Congrès national de l’AFPC : nouvelle direction et priorités pour l’avenir

Les quelque 600 personnes déléguées au congrès 2024 de l’Alliance de la Fonction publique du Canada ont élu les personnes qui dirigeront le syndicat pendant les trois prochaines années et adopté d’importantes résolutions, au moment où le syndicat s’apprête à livrer de grandes batailles pour les travailleuses et travailleurs.

La présidence nationale revient à Sharon DeSousa et la vice-présidence exécutive nationale, à Alex Silas. Mme DeSousa est la toute première personne racialisée à la tête de l’AFPC. Elle a été vice-présidente exécutive de l’AFPC-Ontario de 2011 à 2020 et vice-présidente nationale du syndicat de 2020 à 2024.

« Je suis touchée que les membres m’aient accordé leur soutien et leur confiance pour relever les défis qui attendent notre syndicat. La solidarité, c’est notre force. Plus que jamais, on doit se serrer les coudes dans la lutte pour la justice et les droits des travailleuses et travailleurs, afin que chaque membre, dans chaque coin du pays, soit traité avec dignité et respect. »

Le congrès a adopté un budget progressiste qui prépare le syndicat à faire face à la menace du gouvernement conservateur anti-travailleur de Poilievre et à lutter pour le télétravail, tout en renforçant le soutien pour syndiquer et mobiliser les membres dans tout le pays.

À l’issue des débats, les personnes déléguées ont adopté des résolutions pour intensifier la lutte pour le télétravail; mener des campagnes nationales contre la privatisation des soins de santé; exiger des services de garde abordables pour les personnes occupant un emploi précaire; augmenter l’indemnité de grève afin de donner à tous les membres les moyens de se battre; multiplier les forums où défendre les questions qui leur tiennent à cœur; financer une conférence pour les membres de l’AFPC-Nord et envoyer des personnes déléguées supplémentaires à la Conférence nationale sur la santé et la sécurité.

Les membres ont également résolu de renforcer les efforts de l’AFPC touchant la diversité, l’inclusion et les droits de la personne. Ils ont demandé une campagne nationale afin de faire pression sur les gouvernements pour qu’ils passent à l’action concernant les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées. Ils ont aussi demandé au syndicat de mener une campagne nationale pour combattre le racisme environnemental et d’exhorter de nouveau le gouvernement fédéral à intervenir rapidement dans le conflit israélo-palestinien.

Alex Silas est le premier jeune travailleur et représentant d’une section locale à charte directe élu à la direction nationale de l’AFPC. Il était auparavant vice-président exécutif de la Région de la capitale nationale (RCN), poste qu’il occupait depuis 2020.

« C’est un véritable privilège d’avoir servi les membres de la RCN et je suis honoré qu’on ait choisi de me confier le mandat de représenter les membres de différents horizons, d’un océan à l’autre. Ensemble, on va s’organiser, défendre les droits des travailleuses et travailleurs et faire valoir les préoccupations des personnes qui sont souvent laissées pour compte. »

4 Juin 2024