Neuf jours de négociation entre le SDI/AFPC et l’ASFC

Du 1er au 10 novembre derniers, notre équipe de négociation pour le groupe Services frontaliers a rencontré les équipes de l’ASFC et du Conseil du Trésor en vue du renouvellement de notre convention collective. Nous avons présenté à nouveau nos principaux enjeux.

Salaires justes

L’équipe de négociation de l’AFPC-SDI revendique la parité salariale avec l’ensemble du personnel chargé de l’exécution de la loi. Elle a proposé un rajustement en fonction du marché qui alignerait la grille salariale du groupe FB sur celle de la GRC. En ce qui concerne les augmentations économiques générales, la proposition de l’employeur est tout à fait inacceptable : un maigre 0,75 % par année, ce qui ne correspond même pas à l’augmentation du coût de la vie.

Réforme du régime de retraite

Nous demandons au Conseil du Trésor d’accorder au groupe FB un régime de retraite comparable à celui consenti à d’autres agents fédéraux d’exécution de la loi.

De nouvelles protections

Nous réclamons de meilleures protections contre les mesures disciplinaires (DSNP et enquêtes de sécurité sur le personnel), les abus de pouvoir et le remplacement des agents aux points d’entrée terrestres, maritimes et aériens par des machines. Nous exigeons aussi que l’employeur améliore les dispositions sur l’indemnisation pour frais judiciaires et renforce les protections que prévoit notre convention collective pour les agents qui n’ont pu renouveler leur permis de port d’arme ou ont échoué à la formation sur les TMD.

Durée du travail

Voici nos revendications à cet égard : une pause-repas payée, comme c’est le cas dans la plupart des organismes d’exécution de la loi; des protections contre l’annulation arbitraire par l’employeur des semaines de travail comprimées et du régime de télétravail; et l’augmentation de la prime de poste.

Congés de maladie

Nous continuons de revendiquer l’amélioration du régime actuel de congés de maladie. Nous avons réalisé un certain progrès dans ce dossier au cours de la dernière séance. L’employeur a proposé un protocole d’entente sur les congés de maladie, question d’ouvrir la discussion. Nous sommes demeurés fermes. Toute discussion doit respecter nos principes : le régime doit être intégré à la convention collective; il doit prévoir le remplacement du salaire; les crédits de congé de maladie doivent être préservés; et aucun tiers fournisseur ne doit intervenir.

Réaménagement des effectifs

Pour le moment, le gouvernement refuse d’aborder nos propositions prioritaires concernant l’Appendice sur le réaménagement des effectifs. Compte tenu du stress et des bouleversements qu’ont vécus bon nombre de nos membres pendant quatre années de coupes et de mise à pied dans les services publics, nous voulons nous assurer que l’ARE soit appliqué de manière juste, transparente et impartiale.

Médiation

L’AFPC a proposé que les parties retournent à la table en présence d’un médiateur.

 

Pour plus de renseignements, consultez la page du groupe FB sur notre site Web.

 

 

Sujets: 

Employeurs: 

16 Novembre 2016
Share/Save