Au menu du plan conservateur : moins d’emplois et de services à la fonction publique

La plateforme du Parti conservateur, qui vient d’être rendue publique, confirme ce que beaucoup de fonctionnaires fédéraux craignaient : Andrew Scheer a l’intention de reprendre le flambeau de Stephen Harper.

Les conservateurs sabreraient 14,4 milliards de dollars – une somme faramineuse – du budget alloué aux activités du gouvernement et supprimeraient de façon cavalière 25 % des règlements fédéraux. Comme on le sait bien, réduire les « activités du gouvernement » signifie, en fait, réduire les services offerts à la population et éliminer les emplois de ceux qui les fournissent.

De plus, des compressions inutiles dans la réglementation fédérale peuvent affaiblir considérablement les cadres réglementaires existants qui protègent l’environnement, les travailleurs sous réglementation fédérale ainsi que la santé et la sécurité des Canadiennes et Canadiens. On peut également s’attendre à ce que ces compressions entraînent la mise à pied de fonctionnaires fédéraux responsables de l’élaboration et de l’administration de ces cadres.

Et pas un seul mot sur Phénix – une catastrophe pourtant conçue par les conservateurs – dans la plateforme de Scheer. Les conservateurs proposent plutôt un gel de l’embauche de fonctionnaires à temps plein, ce qui entraînera la perte de milliers d’emplois au gouvernement fédéral dans les années à venir et nuira à l’économie des collectivités partout au Canada.

« Les conservateurs essaient d’équilibrer le budget sur le dos des fonctionnaires fédéraux – ces femmes et ces hommes qui ne sont pas payés correctement à cause de Phénix, un fiasco provoqué par les conservateurs il y a un peu plus de quatre ans », a déclaré Chris Aylward, président de l’Alliance de la Fonction publique du Canada.

« C’était clair dès le début qu’Andrew Scheer n’était pas meilleur que Stephen Harper, et aujourd’hui il l’a confirmé. »

Sujets: 

11 Octobre 2019