Dites à Trudeau qu’on veut que ça bouge

psac member

Signez la lettre de mandat

Ça fait quatre ans! Il est temps que le premier ministre Trudeau dédommage convenablement ses fonctionnaires pour le cauchemar sans fin causé par le système de paye Phénix.

Monsieur le Ministre,

Depuis quatre ans, nous allons travailler tous les jours sans savoir si nous serons payés. Nous continuons néanmoins de servir la population canadienne en protégeant nos frontières, en assurant la salubrité des aliments et en fournissant de l’aide financière à ceux et celles qui en ont besoin, que ce soit des personnes âgées, des familles ou d’autres.

Malgré tout, votre gouvernement s’entête à nous refuser une rémunération et des conditions de travail justes et équitables. Nous sommes 140 000 travailleuses et travailleurs dévoués, membres de l’AFPC, sans contrat de travail. Et nous attendons toujours un dédommagement pour le cauchemar sans fin que nous a causé Phénix.

La négligence de votre gouvernement nous a forcés à intensifier les moyens de pression et à envisager la grève.

Au moment de retourner à la table de négociation, nous nous attendons à ce que le gouvernement soit prêt à :

  1. nous dédommager convenablement pour les ratés de Phénix; nous voulons un montant d’argent équitable et non de maigres journées de congé;

  2. négocier une convention collective qui prévoit des augmentations de salaire justes et équitables et qui nous permettra de mieux concilier le travail et la vie personnelle.

Une fonction publique stable et efficace est un atout, tant pour votre gouvernement minoritaire que pour l’ensemble de la population canadienne.

Monsieur le Ministre, votre parti s’est engagé lors des dernières élections à « mettre sur pied une fonction publique plus forte ». Le moment est venu d’agir.

Les membres de la fonction publique du Canada

 
14 Novembre 2019