Trousse Phénix

Brulés par Phénix

Des fiches d’information sur Phénix et des sujets connexes

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (l’AFPC) incite ses membres à boycotter la Semaine nationale de la fonction publique (SNFP) qui se déroulera du 11 au 17 juin.

Reconnaissance dérisoire

La SNFP a été créée pour souligner l’importance des fonctionnaires fédéraux et reconnaître les services qu’ils offrent à la population canadienne. Pourtant, à cause des ratés de Phénix, des milliers d’entre eux éprouvent des difficultés financières.

Les fonctionnaires fédéraux ayant des problèmes de paye causés par Phénix peuvent enfin recevoir un meilleur service, car le centre d’appels privé mis en place pour les aider a maintenant été remplacé par un centre d’appels entièrement gouvernemental.

La Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral a déclaré que le gouvernement fédéral avait manqué à ses obligations en vertu de la loi, car il n’a pas respecté le délai de mise en œuvre des conventions collectives des groupes PA, SV, TC et EB.

La récente mise à jour concernant Phénix indique qu’un grand nombre de dossiers sont encore en attente. Le 2 juin, lors d’une téléconférence à l’intention des médias, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a fourni les plus récentes informations sur le système de paye de la fonction publique.

« Cela ne nous surprend pas », a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Il y a presque 18 mois que le gouvernement a déployé Phénix. Il semble bien que nous ne sommes pas au bout de nos peines. »

Le 22 février, le gouvernement fédéral a fait le point sur le système de paye. Il a conseillé aux fonctionnaires touchés par les ratés de Phénix d’attendre au 1er mars pour imprimer leurs relevés d’impôt, afin de s’assurer d’avoir en main la bonne information.

La Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral doit rencontrer l’AFPC et le gouvernement le 31 janvier 2018.

Dans une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau, le président national de l’Alliance de la Fonction publique du Canada, Chris Aylward, réclame une enquête publique nationale sur Phénix.

« L’AFPC a attentivement étudié le dernier rapport du vérificateur général et est maintenant prête à démontrer la nécessité d’une enquête publique sur Phénix », fait-il savoir.

Lundi, le gouvernement a donné le coup d’envoi du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) en le distribuant aux ministères et organismes fédéraux. Les fonctionnaires auront jusqu’au 29 septembre 2017 pour y répondre.

Le gouvernement fédéral prétend qu’il ne pourra pas faire le point sur la mise en œuvre de la convention collective du groupe PA (Services des programmes et de l’administration) avant juin 2019.

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il repoussait au 19 janvier 2018 la date limite pour signaler un trop-payé. L’AFPC estime toujours que ce n’est pas suffisant et continuera de mettre la pression afin qu’aucun fonctionnaire qui a reçu un trop-payé salarial à cause des ratés de Phénix n’ait à rembourser le montant brut.

Dans le cadre de la reprise des pourparlers cette semaine avec le Conseil du Trésor, l’Alliance de la Fonction publique du Canada s’est donné le mandat clair d’améliorer les conditions de travail.

Problèmes de paye? Les ministères peuvent effectuer des paiements prioritaires.

L’AFPC ne ménage aucun effort pour s’assurer que ses membres sont payés à temps et correctement et pour régler les problèmes liés à Phénix.

Trop payés, pas assez payés ou pas payés du tout… le système de paye Phénix a causé d'énormes difficultés à nos membres. Le syndicat a beaucoup travaillé pour corriger la situation.

En plus de perturber le processus de la paye, Phénix a aussi perturbé le processus des cotisations syndicales. Vous pouvez nous aider à faire pression sur le gouvernement pour qu'il paye ses fonctionnaires avec exactitude, paye après paye.

L’AFPC et ses membres sont exaspérés. En effet, le fédéral, qui s’était engagé à ne pas recouvrer les trop-payés et les avances d’urgence tant et aussi longtemps que tous les problèmes de paye des fonctionnaires ne seraient pas réglés, ne respecte pas sa promesse.

L’AFPC et les autres syndicaux représentant les fonctionnaires fédéraux s’emploient à faire reconnaître par le gouvernement le stress indu et les difficultés financières que vivent leurs membres en raison de Phénix.

Le premier ministre s’est engagé à dédommager les fonctionnaires qui ont subi les ratés de Phénix. Il doit maintenant respecter sa promesse et conclure une entente avec les syndicats fédéraux.

 « Les représentants du gouvernement disent qu’ils attendent un mandat. Il est temps que le premier ministre Trudeau leur donne ce mandat », déclare le président national de l’AFPC, Chris Aylward. 

L’Alliance de la Fonction publique du Canada a déposé une plainte pour ingérence auprès de la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral, le gouvernement ayant négligé de retenir et de lui remettre les cotisations syndicales de ses membres.

Le vice-président exécutif national de l’AFPC, Chris Aylward, a comparu devant le Comité sénatorial des finances le 7 février 2018 pour exposer les principaux problèmes que le système de paye Phénix a causés à nos membres et pour expliquer deux grandes demandes de l’AFPC.

« Comme vous le savez, Phénix a causé tout un éventail de problèmes, a-t-il déclaré au Comité. De nombreux fonctionnaires ont été sous-payés, tandis que d’autres ont été trop payés. Même ceux qui n’ont pas éprouvé de problèmes de paye vivent dans la crainte d’être les prochaines victimes de ce cauchemar. »

La présidente nationale de l’AFPC a rencontré les ministres chargés du dossier Phénix. Au programme de la rencontre : les recommandations du syndicat pour régler les problèmes de paye.

« J’ai transmis au groupe de travail les commentaires de ceux et celles qui travaillent directement avec le système Phénix, a déclaré Robyn Benson. J’en ai profité pour réitérer nos recommandations, en particulier les suivantes : inviter IBM à régler les problèmes technologiques inhérents au système Phénix et investir dans les ressources humaines.

Trois membres sur quatre ont eu des dépenses personnelles imprévues à cause des ratés de Phénix.

Dès que le fiasco Phénix a commencé, l’AFPC a demandé au gouvernement de mettre sur pied un processus de réclamation des dépenses. Et nous encourageons nos membres à réclamer un remboursement.

Il n’y a pas de date limite pour soumettre une demande de remboursement, même si elles remontent à 2016 ou 2017.

Dépenses admissibles

Le Conseil du Trésor a préparé une liste de dépenses admissibles. En voici quelques exemples :

Vous avez le droit d’être payé correctement et à temps. Si tel n’est pas le cas, vous avez le droit de déposer un grief. En déposant un grief, vous vous assurez que votre cause sera entendue par la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral. Cette procédure oblige également l’employeur à vous rencontrer ainsi que votre représentant syndical.

La saison des impôts bat son plein. L’AFPC en profite pour redonner à ses membres qui travaillent au gouvernement fédéral des renseignements importants sur les répercussions fiscales liées à Phénix.

Les militantes et militants de l’AFPC relatent ce que vivent nos membres pour que les députés soient bien au courant des effets ravageurs de Phénix sur les fonctionnaires.

Le gouvernement dédommagera les fonctionnaires qui ont subi des pertes financières, faute de paye.

Phénix a eu des répercussions sur votre impôt en 2017? Bonne nouvelle : le Conseil du Trésor accepte désormais les réclamations liées aux pertes financières que cela a pu entraîner.

Très insatisfaite de cette demi-mesure, l’AFPC continuera de mettre la pression afin qu’aucun fonctionnaire qui a reçu un trop-payé salarial à cause des ratés de Phénix n’ait à rembourser le montant brut.

Un mécanisme a été mis en place pour éviter de perturber les déclarations de revenus des personnes qui n’ont pas reçu leur plein salaire, qui ont été trop payées ou qui ont reçu des avances salariales d’urgence.

Du 10 au 16 juin 2018, le gouvernement fédéral célébrera la SNFP, et ce, même si des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux sont toujours aux prises avec les problèmes de Phénix.

L’AFPC partage le scepticisme et la frustration de ses membres devant les nombreux cafouillages du gouvernement dans le dossier Phénix. Le syndicat encourage quand même ses membres à signaler les trop-payés avant le 19 janvier 2018 pour ne pas avoir à rembourser le montant brut.

« Pour nous, c’est très clair : il n’est pas question que nos membres soient obligés de rembourser plus que ce qu’ils ont reçu! », martèle Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Le ministre a le pouvoir de régler la situation et c’est ce que nous lui demandons de faire. »

Share/Save