Les travailleurs du CRDI adhèrent à l’AFPC

Le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) a accordé une accréditation à l’AFPC, le 26 novembre dernier, pour représenter les 250 employés du Centre de recherches pour le développement international.

Le CRDI est une société d’État qui vise la production du savoir, l’innovation et la mise en œuvre de solutions en vue d’améliorer les conditions de vie des populations des pays en développement. Les employés s’investissent beaucoup dans leur travail et leur organisation.

« C’est avec fierté que nous adhérons à l’AFPC. Nous préparons déjà la suite des choses », affirme Paul Viveiros, membre du comité de transition de la nouvelle section locale.

« En se syndiquant, ils expriment clairement à l’employeur qu’ils veulent être traités avec respect et de manière équitable », souligne Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC.

« Nous sommes ravis d’accueillir les employés du CRDI parmi nous. Nous avons hâte de les aider à négocier leur première convention collective », ajoute Larry Rousseau, vice-président exécutif régional pour la RCN.

Les membres du comité de syndicalisation du CRDI estiment que le personnel de l’AFPC a joué un rôle essentiel durant le processus et lui sont très reconnaissants. La nouvelle section locale se réjouit de pouvoir compter sur l’appui indéfectible de notre syndicat afin de rééquilibrer les relations avec l’employeur.

Le syndicat par excellence

  • Les travailleurs ont convenu qu’ils seraient mieux servis par un syndicat que par l’association non accréditée qui les représentait auparavant.
  • Après avoir considéré différentes options, ils nous ont choisis en raison de notre expérience auprès des sociétés d’État et de notre engagement à syndiquer de nouveaux groupes et à négocier en leur nom.
  • Le comité de syndicalisation, des gens déterminés provenant d’horizons divers, a largement contribué à la réussite de la campagne

Une majorité écrasante

  • Le 28 octobre dernier, l’AFPC a déposé une demande pour représenter tous les employés du CRDI.
  • Même si une majorité des employés avaient signé une carte d’adhésion syndicale, ce qui signifiait que la majorité voulait se joindre à l’AFPC, le CCRI a ordonné la tenue d’un vote comme le prévoient les modifications que le gouvernement Harper a apportées au Code canadien du travail.
  • Parmi les voix exprimées, 77 % ont voté pour la syndicalisation.

Au cours des 15 dernières années, nous avons recruté 40 000 membres dans une multitude de secteurs au pays.

Sujets: 

4 Décembre 2015
Share/Save