Les TC revendiquent l’équité à la table de négociation

Cette semaine, l’équipe de négociation des TC est retournée à la table pour négocier le renouvellement de la convention collective. Comme c’était la première rencontre avec le nouveau gouvernement libéral, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Le gouvernement libéral remplira-t-il ses promesses à la table de négociation, notamment en témoignant un plus grand respect à l’égard de ses employés de la fonction publique fédérale? Arrivera-t-il avec un nouveau mandat? Et si oui, quel sera-t-il?

Il faut dire que nous n’avons pas vu beaucoup de « jours ensoleillés » à la table de négociation cette semaine.

Pas question de toucher à nos congés de maladie

En effet, la proposition présentée par les négociateurs du Conseil du Trésor ressemblait à s’y méprendre à celle du gouvernement conservateur. Il s’agit, encore une fois, de remplacer notre régime actuel de congés de maladie par un régime d’invalidité de courte durée beaucoup moins avantageux pour nos membres, qui perdront leurs acquis. Il s’agirait d’un régime non négocié que le gouvernement pourrait modifier à son gré.

Nous sommes ouverts à l’amélioration du régime de congés de maladie, pour autant que nous n’ayons pas à faire de concessions à la table de négociation et que nos membres n’aient pas à choisir entre ne pas être payés et travailler malade.

La négociation de bonne foi et la loi C-4

Nous sommes heureux de constater que le gouvernement compte abroger la section 20 de la loi C-59. Toutefois, nous nous devons de lui rappeler l’existence d’une autre loi injuste, la C-4. Les changements inconstitutionnels qu’elle a apportés au processus de négociation collective demeurent préoccupants.  

Équité et sécurité

L’équipe de négo et l’employeur ont longuement discuté des enjeux liés à l’équité et la sécurité au travail. Nous avons réexaminé la revendication à ce sujet pour améliorer la définition de la famille, retirer toute formulation discriminatoire et en élargir l’application afin que les membres profitent davantage des congés qui leur sont accordés dans la convention. Nous avons discuté des améliorations proposées aux articles interdisant la discrimination et le harcèlement afin d’y inclure l’interdiction de favoritisme, d’intimidation et de violence au travail.

Santé et sécurité

Nous avons fortement insisté auprès de l’employeur pour qu’il examine notre revendication en matière de santé et sécurité. Nous avons voulu miser sur notre victoire liée à la signature du Protocole d’entente sur la santé mentale en milieu de travail, pour faire en sorte que les comités de santé et sécurité puissent pleinement participer à la protection du milieu de travail et que les membres de ces comités obtiennent les outils nécessaires pour ce faire.

Réaffectation des employées enceintes

Nous avons déposé notre revendication portant sur la réaffectation des employées enceintes, réclamant des mesures d’adaptation sécuritaires ou un congé payé pour les employés enceintes et celles qui allaitent.

Horaire de travail

Nous avons cherché à entamer des discussions sur l’horaire de travail avec l’employeur. L’équipe a déposé une revendication réclamant un prolongement de la période minimale de repos entre les postes de travail. À l’heure actuelle, certains postes de travail empiètent sur ceux de fin de semaine, dérobant ainsi des heures de repos méritées à nos membres. Nous visons à protéger le statut des travailleurs de jour pour empêcher l’employeur de les affecter sans discernement à des horaires par poste (et l’inverse).

Notre équipe vise à réclamer l’augmentation de la rémunération versée aux membres lorsqu’ils doivent retourner au travail pour attendre l’arrivée d’un navire. Le temps de nos membres est précieux et ils méritent d’être convenablement rémunérés lorsque le travail empiète sur leur temps de repos.

Indemnités

Nous avons entamé des discussions avec l’employeur sur les indemnités. Nous lui avons souligné que notre système de classification ne tient pas adéquatement compte de la nature unique du travail de nombreux membres TC.

Il n’y aura pas de modifications à la structure, aux définitions et au système de classification de notre groupe professionnel avant un certain temps. L’employeur a d’ailleurs confirmé qu’aucun progrès n’a été fait depuis 2014 en vue de mettre à jour le système de classification du groupe TC et qu’il n’a aucun plan pour l’instant dans ce dossier.

Il faut donc en attendant établir des indemnités et des primes pour rémunérer les membres qui sont exposés à des dangers, des risques et des difficultés en raison de la nature de leur travail. Nous avons déposé des revendications visant la création des indemnités suivantes :

•    Indemnité pour abordage armé
•    Indemnité de travail salissant
•    Indemnité pour port d’armes à feu
•    Prime de vol – régions isolées
•    Prime de vol – Équipe de reconnaissance aérienne maritime
•    Prime de hauteur
•    Indemnité pour l’équipe d’intervention d’urgence nucléaire
•    Indemnité de déplacement

Nous avons également déposé des revendications visant l’amélioration des indemnités prévues aux appendices suivants :

•    Appendice K
•    Appendice R
•    Appendice X

Prenez note que ces indemnités font partie d’un premier ensemble. Nous prévoyons revendiquer la création d’autres indemnités ainsi que l’augmentation de l’indemnité de départ des membres TC. L’équipe fera part d’autres détails sur les revendications pécuniaires au fur et à mesure des négociations.

Plus de renseignements

Sujets: 

Employeurs: 

5 Février 2016
Share/Save