Services partagés Canada n’aura pas recours à la sous-traitance

La semaine dernière, un bulletin de nouvelles révélait que Services partagés Canada (SPC) avait retenu les services d’une société de conseil afin d’évaluer la possibilité de sous-traiter le travail de nos membres.

SPC nie toute possibilité de sous-traitance

Dès l’annonce de cette nouvelle, l’AFPC-SSG a demandé des explications au ministère.

Lors d’une conférence téléphonique, Ron Parker, le président de SPC, a précisé que le rapport des experts-conseils date de 2014 et qu’il s’agit d’un document de référence uniquement. Il affirme que nos membres n’ont pas à craindre de perdre leur emploi.

Il en a profité pour souligner que la demande pour des services en technologie de l’information ne cesse de croître. Le travail qu’effectuent nos membres sera essentiel à de nombreux secteurs d’activité du SPC dans les années à venir. 

Améliorer les communications

L’AFPC-SSG travaille de près avec SPC. Durant les prochains mois, nous mettrons tout en œuvre pour optimiser notre stratégie de communication et veiller à ce que l’AFPC ait l’occasion de revoir tout message destiné au public avant qu’il ne soit diffusé.

Nos membres en premier

Grâce aux relations que nous avons établies avec l’employeur, nous pouvons représenter fièrement nos membres qui travaillent à SPC.

Nous surveillons la situation de près afin de nous assurer que l’employeur respecte ses engagements et que nos membres aient accès à de bons emplois.

 

Sujets: 

30 Mars 2016
Share/Save