Retraite anticipée après 25 ans : le groupe FB veut un engagement ferme de l’employeur

L’ASFC est un organisme d’application de la loi. Et ses agentes et agents devraient bénéficier d’un régime de retraite comparable à celui consenti à d’autres agents d’exécution de la loi.

Cette semaine, nous étions en pourparlers avec le Conseil du Trésor et l’Agence des services frontaliers du Canada. Nous en avons profité pour réitérer notre objectif : que l’employeur accorde aux membres FB un régime de retraite anticipée comparable à celui offert à leurs homologues d’autres organismes d’exécution de la loi du secteur fédéral. Compte tenu de la nature de notre travail et de l’obligation d’adaptation légale qui incombe à l’employeur, nous croyons que cette formule bénéficiera non seulement aux membres FB, mais aussi à l’Agence.

Travailleuses et travailleurs de jour

Un peu partout au pays, des gestionnaires de l’ASFC ont mis fin aux horaires de travail flexibles et aux semaines de travail comprimées qui avaient été accordées à divers groupes d’agents (des bureaux intérieurs, des bureaux d’observation des échanges commerciaux et d’audiences, p. ex.). Notre équipe a répété son message : il faut renforcer les dispositions de la convention collective à cet égard pour que nos membres soient mieux protégés.

Appareils VACIS et HCVM

Notre équipe a rappelé à l’employeur qu’il ne peut pas faire des changements unilatéralement et qu’il doit obtenir le consentement du syndicat. Nous l’avons donc informé que si l’Agence tentait de privatiser le travail que nous effectuons avec les appareils VACIS et HCVM, nous contacterions notre avocat.

Emploi étudiant

Nous avons proposé que le syndicat soit impliqué dans l’attribution du travail aux étudiants, ce qui lui permettrait de protéger les postes syndiqués.

Congés de maladie

En ce qui concerne cet enjeu, notre objectif n’a pas changé : soit on conserve le régime existant, soit on l’améliore. Et nous avons clairement dit que toute modification devrait être négociée. Nous avons répété que la raison d’être d’un régime est d’éviter que les fonctionnaires aient à choisir entre aller au travail quand ils sont malades ou perdre leur revenu.

Réaménagement des effectifs

Encore une fois, nous avons fait valoir qu’il fallait absolument remanier l’Appendice sur le réaménagement des effectifs durant la présente ronde de négociation. Nos revendications visent à rendre le processus plus transparent et à réduire le stress qu’occasionne le réaménagement des effectifs chez les fonctionnaires. Nous voulons aussi préserver et améliorer les services publics, donner plus de mordant aux protections contre les départs non volontaires et faire reconnaître le principe de l’ancienneté.

Les pourparlers reprendront le 11 avril. Pour d’autres informations, visitez le syndicatafpc.ca/fb

Sujets: 

Employeurs: 

10 Mars 2016
Share/Save