Réouverture des bureaux d’Anciens Combattants : le gouvernement libéral doit consulter le personnel des services à la clientèle

Rob Cutbush, 50 ans, 25 ans de service dans la Marine Royale canadienne.

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) accueille avec enthousiasme l’annonce du gouvernement libéral visant à rouvrir les bureaux d’Anciens Combattants fermés par les conservateurs et à embaucher plus d’agents des services à la clientèle. L’AFPC souligne toutefois qu’il est important de consulter le personnel avant de changer le lieu d’affaires de ces bureaux.

En raison des coupes draconiennes imposées au personnel et aux services d’Anciens Combattants Canada sous le précédent gouvernement conservateur, nos vétérans ne reçoivent plus les soins indispensables auxquels ils ont droit. Ces coupes ont entraîné la fermeture de neuf bureaux de district, à Corner Brook, Charlottetown Sydney, Windsor, Thunder Bay, Brandon, Saskatoon, Kelowna et Prince George. 

« Depuis la fermeture des bureaux régionaux, les vétérans doivent faire de nombreuses heures de route pour obtenir des services ou attendre interminablement au téléphone pour parler à un agent, affirme Carl Gannon, président national du Syndicat des employé-e-s des Anciens Combattants. Nos membres, qui servent directement la population, sont tout simplement découragés de voir à quel point ces compressions ont des effets dévastateurs dans la vie de nos vétérans. »

Dans une série de témoignages recueillis par l’AFPC l’an dernier, d’anciens combattants prennent la parole pour dénoncer les répercussions de ces fermetures dans leur vie, sur leur santé mentale et leur accès à d’importantes ressources. 

« À la fermeture du bureau de Thunder Bay, je suis devenu plus angoissé et, depuis, il m’est plus difficile d’avoir accès à mes traitements pour le TSPT, déclare Rob Cutbush, vétéran ayant 25 ans de service dans la Marine royale canadienne. Je suis heureux de voir que les vétérans ont finalement été entendus. »

Le témoignage de vétérans comme M. Cutbush a eu une grande incidence sur les résultats des élections fédérales. Dans la grande majorité des circonscriptions où des bureaux ont été fermés en 2014, les citoyens ont décidé de ne pas élire ou réélire de députés conservateurs. 

« Nos membres sont bien placés pour conseiller le gouvernement quant aux besoins des vétérans qu’ils côtoient régulièrement, souligne Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. Nous avons bon espoir que les libéraux tiendront leurs promesses. Nous tenons toutefois à nous assurer que le point de vue du personnel des services à la clientèle demeure au centre de toute décision gouvernementale dans ce dossier. 

Sujets: 

13 Novembre 2015
Share/Save