Réaction de l’AFPC à l’annonce du Sénat

Le Sénat entend avoir recours à un système de paye externe pour gérer sa masse salariale. L’AFPC surveillera de près la demande de propositions. Le syndicat est à la fois préoccupé et sceptique : le Sénat veut-il réellement qu’une entreprise privée s’occupe de sa paye?

La sous-traitance du travail des fonctionnaires signifierait des pertes d’emploi pour les personnes touchées par Phénix et pour ceux et celles qui travaillent d’arrache-pied à rendre le système de paye efficace.

S’il y a une leçon à tirer de Phénix, c’est que l’achat d’un nouveau logiciel ne règle pas tout. Pour qu’un système de paye fonctionne efficacement, il faut des conseillères et conseillers en rémunération chevronnés et la formation nécessaire. Ainsi, l’élimination de plus de 1 000 postes de conseillers en rémunération d’expérience a largement contribué au fiasco Phénix.

L’AFPC est déçue de constater que les sénatrices et sénateurs semblent croire qu’ils ont droit à certains privilèges qui ne sont pas à la portée de la grande majorité des fonctionnaires fédéraux. Ne faudrait-il pas voir à ce que tous les fonctionnaires soient payés correctement et à temps plutôt que de chercher un raccourci pour une poignée de privilégiés? 

Sujets: 

25 Octobre 2017
Share/Save