Le rapport de la commission de l’intérêt public suggère que les négociations de Parcs Canada sont liées à celles du groupe PA

Loin de trancher, la commission de l’intérêt public (CIP) suggère que le sort de 5 800 travailleuses et travailleurs de Parcs Canada est lié à celui de la plus grande unité de négociation de l’AFPC, le groupe PA. 

Ce rapport publié récemment est malheureusement avare de recommandations, se contentant d’établir des liens entre la table de négociation de Parcs Canada et celle du groupe PA de l’AFPC, comme en témoignent les citations tirées directement du rapport de la CIP du groupe PA. La CIP de Parcs Canada soutient que les parties auront de la difficulté à conclure une entente tant qu’elles ne se seront pas entendues à la table des enjeux communs (p. ex., en ce qui concerne le dédommagement pour le fiasco Phénix et les augmentations salariales). 

L’AFPC est déçue que la CIP n’ait pas fait de recommandations précises au sujet de ses principales revendications, soit : 

  • La parité avec l’administration publique centrale 
  • La protection salariale et les mesures correctives liées à Phénix 
  • Une augmentation salariale concurrentielle 
  • La rémunération équitable des gardes de parc 
  • Des mesures pour la conciliation travail-famille, notamment de meilleurs congés parentaux et de maternité 
  • Le traitement équitable des travailleurs saisonniers et temporaires. 

Cela dit, la CIP reconnaît les difficultés qu’ont eu les travailleurs à obtenir la parité avec l’administration publique centrale depuis que Parcs Canada est devenu un organisme distinct il y a bientôt 20 ans. Elle laisse entendre que c’est la grande question qu’il faudra résoudre si Parcs Canada espère en arriver à une entente avec nos membres. 

Prochaines étapes  

Chris Aylward, président national de l’AFPC, a autorisé les votes de grève pour Parcs Canada, mais a dû suspendre tous les votes jusqu’au 30 mars. Le syndicat réévaluera alors s’il convient de les reprendre.  

L’AFPC poursuivra les pourparlers au nom de toutes les unités actuellement en négociation, malgré la suspension des votes.  

Nous mettrons à jour nos sites Web régionaux et national et ferons le point dans les médias sociaux et à l’aide de courriels au fur et à mesure qu’évoluera la situation. Nous encourageons tous nos membres à consulter régulièrement ces ressources et à s’abonner à notre liste de diffusion

Sujets: 

Employeurs: 

19 Mars 2020