Les pressions syndicales rapportent, mais le gouvernement doit en faire plus

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) se réjouit des engagements financiers pris aujourd’hui par le gouvernement fédéral en ce qui concerne Phénix. Malheureusement, le budget fédéral ne prévoit pas d’exempter les fonctionnaires de l’obligation de rembourser le montant brut des trop‑payés.

Nos membres ont suivi les instructions du gouvernement et signalé les sommes trop payées avant le 19 janvier. Malgré tout, des milliers d’entre eux devront rembourser le montant brut parce que le gouvernement a été incapable de traiter leur dossier.

« Grâce aux pressions que nos membres ont exercées, le gouvernement écoute enfin nos revendications, déclare la présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson. Nous sommes heureux qu’il se soit engagé à embaucher des conseillers et conseillères en rémunération, mais nous devons veiller à ce qu’il tienne ses promesses. »

« Nous ne crierons pas victoire tant que nos membres ne seront pas dédommagés et qu’ils ne seront pas payés correctement et à temps. »

Encore du travail à faire pour éliminer les inégalités entre les sexes

Il est grand temps que le gouvernement s’engage à adopter une loi proactive sur l’équité salariale en 2018.

« Si le gouvernement a la ferme intention de s’attaquer aux inégalités hommes-femmes, il doit en faire plus, notamment en investissant davantage dans les services de garde d’enfants pour qu’ils soient abordables et de qualité », ajoute Mme Benson.

« Le budget fédéral ne prévoit pas de fonds supplémentaires pour améliorer l’accessibilité des services de garde, même s’il s’agit du principal obstacle à la participation égale des femmes au marché du travail. »

Sujets: 

27 Février 2018
Share/Save