Phénix : le gouvernement renie son engagement de ne pas recouvrer les trop-payés

L’AFPC et ses membres sont exaspérés. En effet, le fédéral, qui s’était engagé à ne pas recouvrer les trop-payés et les avances d’urgence tant et aussi longtemps que tous les problèmes de paye des fonctionnaires ne seraient pas réglés, ne respecte pas sa promesse.

« Le gouvernement pige encore dans les salaires de nos membres. Pourtant, leurs problèmes de paye ne sont pas réglés », s’indigne Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « C’est vraiment très décevant qu’il n’ait pas agi rapidement, vu l’urgence de la situation. »

Le 14 février dernier, le ministre Brison a informé la présidente Benson que les modalités sur les recouvrements seraient modifiées. Le 8 mars, des représentants de l’AFPC, de SPAC et du Conseil du Trésor ont finalisé le bulletin annonçant les changements. Le 9 mars, le Conseil du Trésor a transmis ce bulletin à tous les ministères.

Le 12 mars dernier, l’AFPC a annoncé à ses membres que le gouvernement ne recouvrira aucun trop-payé si les conditions suivantes ne sont pas réunies :

  1. Le gouvernement a versé au fonctionnaire tout l’argent qui lui est dû.
  2. Le fonctionnaire a eu trois payes sans problèmes.
  3. Le fonctionnaire a convenu d’un plan de remboursement raisonnable.

Les mêmes modalités s’appliquent au recouvrement des avances de salaire et des paiements prioritaires.

Le 21 mars, journée de paye au fédéral. On découvre que des recouvrements ont été effectués alors qu’il n’y aurait pas dû en avoir. L’AFPC ne sait toujours pas si cela se reproduira à la prochaine paye. Pire encore, le gouvernement continue, dans certains cas, de récupérer le montant total du trop-payé, et ce, même lorsque le fonctionnaire a convenu d’un calendrier de remboursement.

Si le gouvernement continue d’effectuer des recouvrements sans tenir compte des critères, les membres de l’AFPC doivent communiquer sans tarder avec un délégué syndical, l’escouade de la paye, une dirigeante ou un dirigeant de leur section locale, leur Élément ou un bureau régional de l’AFPC.

Pour sa part, l’AFPC continuera d’exiger que le gouvernement rende des comptes.

« Nous talonnerons le gouvernement jusqu’à ce qu’il réalise sa promesse », conclut Robyn Benson.

Sujets: 

23 Mars 2018
Share/Save