Perception des impôts au Québec : le SEI-AFPC s’oppose à la déclaration unique et appuie les collectivités

Le Syndicat des employé‑e‑s de l’Impôt (SEI), un Élément de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), appuie le gouvernement fédéral libéral, qui s’oppose à l’adoption d’une seule déclaration de revenus administrée uniquement par le gouvernement du Québec.

« Si Québec perçoit l’impôt provincial et fédéral, cela aura des conséquences désastreuses sur les collectivités qui comptent sur les emplois stables offerts dans les centres fiscaux fédéraux de la province », déplore Marc Brière, président national du SEI.

Les centres fiscaux fédéraux constituent le noyau de plusieurs collectivités au pays. Ce sont 13 bureaux de l’Agence du revenu du Canada qui seraient menacés de fermeture si la province percevait l’impôt fédéral et provincial. Quelque 5 000 conseillères et conseillers fiscaux pourraient ainsi perdre leur emploi. Les conséquences seraient dévastatrices pour des collectivités comme celles de Jonquière et Shawinigan, dont la prospérité dépend de ces emplois bien rémunérés.

« Sans autre possibilité d’emploi équivalente à proximité, plusieurs de ces travailleuses et travailleurs dévoués seront forcés de déménager et amèneront avec eux leur famille, indique Marc Brière. Ces collectivités ne se remettront pas d’avoir perdu autant d’emplois stables. »

Quelques chiffres

  • Au Québec, environ 4 700 personnes travaillent dans les centres fiscaux de l’Agence du revenu du Canada.
  • Elles représentent 11,7 % des effectifs de l’Agence.
  • 72,7 % des postes sont désignés bilingues.

Employeurs: 

17 Mai 2018
Share/Save