Nous nous sommes engagés auprès des OES, c’est leur tour maintenant!

SSO bargaining team

 

Au cours de la semaine du 20 novembre, nous avons négocié pendant trois jours avec les OES. Forts de l’appui de nos membres de tout le pays, nous avons discuté des principaux enjeux de la négociation : les heures de travail, la sécurité d’emploi et les emplois à durée déterminée. 

Nous remercions les intervieweurs des bureaux régionaux d’avoir porté des autocollants au travail ainsi que les intervieweurs sur le terrain de nous avoir envoyé leurs autocollants pour souligner les problèmes qu’ils vivent. Nous avons affiché ces autocollants dans la salle de négociation pour que l’équipe de l’employeur puisse bien les voir et, ainsi, mieux comprendre l’ampleur réelle de la précarité d’emploi avec laquelle nos membres doivent composer.

Nous avons présenté des revendications visant à résoudre les problèmes que vivent nos membres en raison des conditions de travail précaires que leur imposent les OES.

Voici quelques-unes de nos propositions : 

  • L’attribution des heures de travail selon l’ancienneté : L’ancienneté est depuis longtemps reconnue, tant dans le secteur public que privé, comme le meilleur moyen de s’assurer que les heures de travail sont attribuées de façon équitable et transparente. Ainsi, une personne ne se verra pas attribuer plus ou moins d’heures parce qu’elle a des affinités avec son superviseur ou qu’elle est une militante syndicale. En se fondant sur l’ancienneté, la façon de procéder est connue de tous et le processus d’attribution demeure objectif. 
     
  • Faire travailler les employés actuels d’abord : Du point de vue de la sécurité d’emploi, il est essentiel que les OES maximisent le nombre d’heures de travail des employés actuels avant d’en embaucher de nouveaux. L’employeur ne devrait pas engager plus d’employés lorsque le personnel en place souhaite travailler davantage. Certains de nos membres n’ont même pas suffisamment d’heures pour arriver à joindre les deux bouts. Pendant ce temps, les OES continuent d’embaucher plus de personnel. C’est illogique et injuste.
     
  • Fixer des limites à l’embauche du personnel à durée déterminée : Les OES embauchent plus de personnel à durée déterminée. Or, nous savons que ces employés ne sont pas engagés que pour de courtes périodes. La plupart d’entre eux sont avec les OES depuis plusieurs années. Certains sont là depuis 15 ans! On ne parle plus d’emploi à durée déterminée. C’est ainsi que l’on fabrique la précarité d’emploi de toutes pièces.

Vous trouverez ci-joint l’ensemble des revendications qui ont été déposées.

Au cours de ces trois journées de négociation, nous sommes tout de même parvenus à nous entendre sur certaines questions. Ainsi, nous avons élargi la définition de la famille, ajouté l’identité et l’expression de genre aux motifs de discrimination, amélioré le congé de deuil et maintenu les dispositions du congé de maternité et du congé parental.

Les négociations reprendront du 12 au 14 décembre. Nous vous tiendrons informés. 

Sujets: 

Employeurs: 

28 Novembre 2017
Share/Save