Négos avec l’ACIA : l’employeur s’en prend à la conciliation travail-vie personnelle; le syndicat réclame des améliorations

L’équipe de négociation représentant les membres de l’AFPC à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a tenu une quatrième séance de négociation avec l’employeur du 11 au 13 juin dernier en vue de renouveler la convention collective.

En mai, l’employeur avait proposé des modifications à la Politique sur la transition en matière d’emploi. En juin, il a déposé toute une série de concessions inacceptables dont voici les plus déraisonnables :

  • Modification de la journée de travail de 6 h à 22 h (qui est actuellement de 6 h à 18 h). L’employeur pourrait ainsi établir des postes de travail en soirée sans avoir à verser de rémunération supplémentaire (soit des primes de poste).
     
  • Modification de la semaine de travail pour y inclure les fins de semaine. L’employeur pourrait ainsi établir des postes de travail le samedi et le dimanche sans avoir à verser de rémunération supplémentaire.
     
  • Réduction draconienne du préavis de changement de postes de travail : il passerait de 7 jours à 48 heures.
     
  • Création d’un nouveau « bureau d’inspection ». L’employeur pourrait ainsi demander aux employés affectés à ce bureau de travailler en tout temps sans avoir à verser de rémunération supplémentaire (heures supplémentaires et primes).

L’employeur fait pression pour obtenir ces changements sous prétexte qu’il souhaite se doter d’une organisation et d’une main-d’œuvre mobiles et flexibles. L’AFPC appuie pleinement le mandat de l’ACIA visant à protéger l’approvisionnement alimentaire du Canada. Elle estime toutefois que ce n’est pas en imposant de tels changements régressifs à la convention collective que l’Agence pourra s’acquitter de son mandat. En fait, pour assurer de façon proactive la salubrité de l’approvisionnement alimentaire du pays, il faut investir suffisamment dans la dotation en personnel plutôt que de tenter, par manque de vision, d’exploiter davantage les employés actuels.

De plus, les propositions de l’employeur vont directement à l’encontre de la conciliation travail et vie personnelle ouvertement prônée par le gouvernement Trudeau et rendront plus difficile pour les employés la planification de leur vie personnelle.

Le syndicat réclame, entre autres, des augmentations salariales raisonnables et des services de garde

L’équipe de négociation syndicale a, quant à elle, déposé une série de revendications visant à améliorer la vie des membres de l’ACIA :

  • Une augmentation salariale annuelle de 3,75 % pour 2019, 2020 et 2021.
     
  • Une entente sur les services de garde d’enfants engageant les deux parties à mener des recherches et des analyses conjointes et à formuler des recommandations pour aider les employés de l’ACIA à accéder à des services de garde de qualité.
     
  • Une entente engageant les deux parties à poursuivre le travail de promotion et de surveillance de la santé mentale en milieu de travail.
     
  • Un programme d’apprentissage mixte pour améliorer les relations syndicales-patronales et favoriser un milieu de travail sain.

L’AFPC s’est engagée à aider l’ACIA à devenir une organisation capable de s’adapter aux tendances futures et de continuer à assurer la sécurité alimentaire au Canada. Toutefois, le syndicat n’acceptera pas de concessions et continuera de réclamer des améliorations à la convention collective.

L’équipe de négociation attend avec impatience la prochaine séance de négociation qui aura lieu du 16 au 18 juillet 2019.

Envoyez-nous des photos de vos actions en signe de solidarité!

Nous voulons recueillir des photos de membres de l’AFPC à l’ACIA qui prennent des mesures pour appuyer la négociation. Qu’il s’agisse de tenir des affiches en faveur d’une convention collective équitable en milieu de travail ou d’un rassemblement à l’heure du dîner, veuillez envoyer vos photos et vos messages de solidarité au membre de l’équipe de négociation de votre région figurant ci-dessous.

Membres de l’AFPC à l’ACIA : négocions pour notre avenir! 

Atlantique : Jan Pennington 
Québec : Audrey St-Germain 
Région de la capitale nationale : Marlene O’Neil 
Ontario : Robert MacDonald 
Manitoba : Andrew Neufeld 
Saskatchewan : Karen Zoller 
Alberta : Dorothy McRae 
Colombie-Britannique : Terri Lee 

Négociateur : Hassan Husseini 
Agente de recherche : Silja Freitag 

Téléchargez les propositions de l'employeur:

Téléchargez les propositions de l'AFPC: 

Sujets: 

Employeurs: 

26 Juin 2019