Négociation PA : nouveau gouvernement, pas beaucoup de changement à la table

L’équipe de négociation PA s’est rendue à Ottawa cette semaine espérant mener des négociations plus productives avec le nouveau gouvernement libéral. Malheureusement, le nouveau mandat des libéraux ne semble pas tout à fait au point. 

En trois jours de négociation avec l’employeur, notre équipe de négociation a pu aborder les revendications sur la définition des centres de contact et celles de l’AFPC sur l’amélioration des conditions de travail dans ces centres. 

Nous avons souligné l’importance de créer un comité syndical patronal pour réviser les conditions de travail minimales dans ces centres et faire des recommandations pour leur mise en œuvre. Nous avons également discuté des revendications du syndicat portant sur l’article 25 – Durée du travail – particulièrement celles touchant l’établissement de l’horaire des postes de travail en fonction de l’ancienneté.

Pas de concession pour nos congés de maladie

Les négociateurs du Conseil du Trésor ont déposé une offre semblable à celle de l’ancien gouvernement conservateur qui propose de remplacer notre régime actuel de congés de maladie par un nouveau régime d’assurance invalidité de courte durée. Cette proposition priverait nos membres de certains droits et les placerait en plus mauvaise posture. Soulignons que ce nouveau régime ne serait pas inséré dans la convention collective et le gouvernement pourrait le modifier unilatéralement à sa guise.

Nous demeurons ouverts à des propositions qui visent à améliorer notre régime de congés de maladie, mais nous ne ferons aucune concession qui obligerait nos membres à choisir entre perdre des jours de salaire ou rentrer au travail alors qu’ils sont malades. 

Négociation équitable et la Loi C-4

Nous sommes heureux de constater que le gouvernement prend les mesures nécessaires pour abroger la section 20 de la loi C-59. Toutefois, une autre modification législative demeure un enjeu majeur pour le syndicat et elle se trouve insérée dans le projet de loi C-4. Cette modification anticonstitutionnelle touche le processus de négociation collective. 

Compte tenu du jugement de la Cour suprême dans l’affaire Saskatchewan Federation of Labour, nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement n’abroge pas immédiatement cette loi. L’AFPC poursuivra sa contestation judiciaire et prendra toutes les mesures nécessaires pour remettre en place un processus de négociation collective libre et équitable au sein de la fonction publique fédérale.

L’AFPC continuera à promouvoir des mesures visant à améliorer la prestation et la qualité des services publics. Il poursuivra également ses efforts pour transformer la fonction publique fédérale en un milieu de travail sain et dynamique qui profite à toute la population canadienne.

Calendrier des négociations

Le calendrier des négociations a été modifié. Ainsi, les séances de négociation se tiendront toutes les cinq semaines au lieu de tous les deux mois. Les prochaines séances se dérouleront au cours des semaines du 7 mars et du 11 avril 2016.

Consultez les dernières nouvelles à ce sujet au syndicatafpc.ca/pa. 

Sujets: 

Employeurs: 

5 Février 2016
Share/Save