Négociation du groupe PA : pas beaucoup d’intérêt du côté patronal

Cette semaine, l’équipe des PA est retournée à la table de négociation plus déterminée que jamais. Mais l’employeur ne semblait pas partager le même enthousiasme.

Le Conseil du Trésor a indiqué qu’il était tout de même prêt à faire quelques concessions au sujet de certaines dispositions sur les congés que nous avions proposées et à améliorer l’article portant sur l’avis de mesures disciplinaires. Toutefois, l’employeur s’est surtout attardé aux congés de maladie et s’est plaint que nous avions trop de revendications.

L’équipe de négociation a rappelé à l’employeur que son objectif, lorsqu’elle se présente à la table de négociation environ tous les trois ans, est d’améliorer les salaires et les conditions de travail et de régler les préoccupations des membres. Nous avons déposé un nouveau libellé sur l’emploi étudiant et revu avec l’employeur nos revendications sur le congé de maternité et le congé parental.

L’employeur a retiré sa proposition de supprimer la grille salariale PM-7 de la convention collective. Pour l’instant, nous savons qu’il n’y a pas de membres PA au niveau PM-7, mais il est possible que cela change.

Réaménagement des effectifs

Encore une fois, nous avons fait valoir qu’il fallait absolument remanier l’Appendice sur le réaménagement des effectifs durant la présente ronde de négociation. Nos revendications visent à rendre le processus plus transparent et à réduire le stress qu’occasionne le réaménagement des effectifs chez les fonctionnaires. Nous voulons aussi préserver et améliorer les services publics, donner plus de mordant aux protections contre les départs non volontaires et faire reconnaître le principe de l’ancienneté.

Congés de maladie

En ce qui concerne cet enjeu, notre objectif n’a pas changé : soit on conserve le régime existant, soit on l’améliore. Et nous avons clairement dit que toute modification devrait être négociée. Nous avons répété que la raison d’être d’un régime est d’éviter que les fonctionnaires aient à choisir entre aller au travail quand ils sont malades ou perdre leur revenu.

Les négociations se poursuivront au cours de la semaine du 11 avril 2016. Pour en savoir plus : syndicatafpc.ca/pa

Sujets: 

Employeurs: 

11 Mars 2016
Share/Save