Négociation du groupe FB : respectez notre droit à la libre négociation collective

Nous respectons la Charte. Qu’ils en fassent de même. Nous ne méritons rien de moins.

Cette semaine, l’équipe de négo du groupe FB s’est assise à la table avec le Conseil du Trésor et l’ASFC pour la première fois depuis que les libéraux sont au pouvoir.

Pas question de toucher à nos congés de maladie

En effet, la proposition présentée par les négociateurs du Conseil du Trésor ressemblait à s’y méprendre à celle du gouvernement conservateur. Il s’agit, encore une fois, de remplacer notre régime actuel de congés de maladie par un régime d’invalidité de courte durée beaucoup moins avantageux pour nos membres, qui perdront leurs acquis. Il s’agirait d’un régime non négocié que le gouvernement pourrait modifier à son gré.

Nous sommes ouverts à l’amélioration du régime de congés de maladie, pour autant que nous n’ayons pas à faire de concessions à la table de négociation et que nos membres n’aient pas à choisir entre ne pas être payés et travailler malade.

Loi C-4

D’entrée de jeu, nous avons rappelé à l’employeur que l’AFPC ne veut rien de moins que l’abrogation de la loi C-4, l’outil que s’était donné le gouvernement Harper pour nous enlever notre droit de grève et imposer des règles d’arbitrage injustes. Cette loi est inconstitutionnelle et nous ferons en sorte que nos droits soient respectés.

Nouvelles technologies, temps de pratique au champ de tir et temps pour s’équiper

Nous avons revendiqué la protection des postes d’agent qui pourraient être éliminés à cause du virage technologique. Nous avons expliqué que les bornes de contrôle frontalier automatisé (bornes ABC) et le recours chronique au dédouanement à distance compromettent la sécurité du public. Nous avons proposé des solutions. Nous avons aussi demandé que les agents puissent pratiquer le maniement des armes pendant les heures de travail et que le temps qu’il leur faut pour enfiler leur équipement et prendre leurs outils de protection soit comptabilisé au même titre que leurs autres tâches. 

Semaine de travail comprimée, travail de jour

De nombreux membres du groupe FB ne sont pas assujettis à une entente sur les postes à horaires variables. Il s’agit, entre autres, d’agents d’observation des échanges commerciaux, d’agents du renseignement, d’enquêteurs et d’agents d’exécution de la loi. Récemment, certains gestionnaires ont révoqué des horaires de travail flexibles et des semaines de travail comprimées. Nous avons revendiqué la protection de ces dispositions contre les changements unilatéraux imposés par les gestionnaires.

Pour plus de renseignements: syndicatafpc.ca/fb

Sujets: 

Employeurs: 

5 Février 2016
Share/Save