La ministre Foote admet que les licenciements ont contribué aux ratés de Phénix

Arrangez Phénix

Le gouvernement n’aurait pas dû licencier 700 conseillères et conseillers en rémunération avant le lancement du système Phénix, a reconnu mardi dernier la ministre Judy Foote. Elle a aussi déploré qu’on ait cherché à faire des économies sur le dos des employés.

La ministre de Services publics et Approvisionnements Canada a comparu devant le Comité des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires de la Chambre des communes le 29 novembre. Ce comité examine actuellement le système de paye Phénix. La ministre a ajouté que les membres du syndicat avaient proposé de très bonnes solutions aux ratés de Phénix.

« L’AFPC avait averti le gouvernement qu’il serait mal avisé de licencier autant de personnes, mais il ne nous a pas écoutés », déclare Robyn Benson, présidente de l’AFPC. « Notre priorité à ce point-ci est de tout faire pour aider à arranger Phénix. »

La saga est loin d’être terminée

Mme Foote a précisé qu’il restait encore 15 000 dossiers à traiter, mais n’a pu préciser quand ils le seraient.

Elle ne pouvait pas non plus dire à quel moment le système de paye atteindrait « l’état de stabilité ».

« Tout ce que veulent les fonctionnaires, c’est d’être payés à temps et correctement, a ajouté la présidente Benson. Nous continuerons de rencontrer les représentants gouvernementaux jusqu’à ce que les problèmes de paye de nos membres soient réglés. »

Le gouvernement fera une autre mise à jour le 14 décembre.

Sujets: 

1 Décembre 2016
Share/Save