La libération de syndicalistes bangladais : une belle victoire pour le mouvement syndical

Rassemblement de solidarité pour Bangladesh

En décembre 2016, 35 syndicalistes et travailleurs du textile avaient été arrêtés au Bangladesh pour avoir participé à des manifestations. Grâce à une intense campagne syndicale, la majorité ont été relâchés dernièrement et les autres devraient l’être sous peu.

Face à la répression exercée par le gouvernement bangladais, les cinq groupes suivants ont monté cette campagne : le collectif Clean Clothes Campaign, Amnistie internationale, le regroupement Global Unions, IndustriALL et UNI.

Le mouvement syndical canadien se mobilise

Au Canada, le Congrès du travail du Canada, l’AFPC, le SCFP, les Métallos, UNIFOR, les TUAC et la FEESO se sont mobilisés pour réclamer la libération des leaders emprisonnés.

Ainsi, dans une lettre adressée à Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, les syndicats lui ont fait part de leur position : le gouvernement du Canada doit s’assurer que les vêtements importés du Bangladesh sont fabriqués dans des usines qui offrent des conditions de travail décentes et conformes aux droits de la personne.

En 2016, le Canada a importé pour environ 1,4 milliard de dollars de textiles et de vêtements du Bangladesh, et ce, en franchise de droits selon le Tarif de préférence général.

La lettre adressée à Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères

 

 

Sujets: 

3 Mars 2017
Share/Save