Une lettre de la présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson, au ministre fédéral de la santé

Le 15 décembre 2017

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
70, promenade Colombine
Pré Tunney
K1A 0A6

Objet : Interdiction faite aux gais de donner du sang

Madame la Ministre,

Je vous prie instamment de lever l’interdiction du don de sang, de moelle osseuse et d’organes par des gais.

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) applaudit les excuses faites le mois dernier par le gouvernement fédéral aux LGBTQ2 canadiens. Le syndicat se réjouit également que le premier ministre Trudeau ait réitéré son engagement à lever l’interdiction. Nous sommes déçus, toutefois, qu’il ne se soit pas donné d’échéancier précis.

Cette interdiction est discriminatoire et antiscientifique parce qu’elle exclut des donneurs en fonction de leur orientation sexuelle plutôt qu’en fonction de données épidémiologiques. Empêcher les gais, les bisexuels et les femmes trans de donner leur sang, quel que soit leur comportement, perpétue des stéréotypes dangereux au sujet des LGBTQ2. Et à une époque où les réserves en sang sont très basses, cette interdiction n’a plus de sens.

L’AFPC se réjouit que le gouvernement libéral ait réduit la période d’exclusion de cinq ans à un an, mais je vous rappelle respectueusement que votre parti avait promis, en campagne électorale, de l’éliminer complètement. Douze mois, c’est encore trop long, surtout que cette période d’attente ne s’applique qu’à un groupe déjà marginalisé. L’AFPC vous demande, par conséquent, de remplir votre promesse électorale en levant l’interdiction.

Nous vous prions également d’agir sans délai pour rétablir la dignité des LGBTQ2 canadiens. Le moment est venu d’élaborer des critères pour les dons de sang, de moelle osseuse et d’organes qui se fondent sur la science et non sur le genre et l’orientation sexuelle.

Veuillez agréer, Madame, mes sincères salutations.

La présidente nationale de l’AFPC,
Robyn Benson

Sujets : 

19 Décembre 2017
Share/Save