Le point sur les négos des FB : améliorer les conditions de travail à l’ASFC

Nous nous sommes assis à la table avec le Conseil du Trésor du 18 au 20 novembre pour poursuivre la négociation d’une nouvelle convention collective.

Nous avons rappelé à l’employeur que l’ASFC se classe systématiquement en queue de peloton lorsqu’il s’agit de la satisfaction du personnel. Nos revendications offriraient une protection contre l’abus de pouvoir et feraient en sorte que les travailleuses et travailleurs syndiqués de l’ASFC soient traités avec respect.

Non au l'abus de pouvoir

Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, prétend n’avoir aucune tolérance pour le harcèlement en milieu de travail. Pourtant, le Conseil du Trésor et l’ASFC ont rejeté toutes nos revendications portant sur l’abus de pouvoir, le harcèlement, la surveillance et l’intimidation. Il est temps pour le ministre Clement de joindre l’acte à la parole et d’accepter les protections que nous revendiquons durant cette ronde de négociation.  

Réaménagement des effectifs

Notre syndicat demande que des modifications importantes soient apportées à l’Appendice sur le réaménagement des effectifs, qui dicte les modalités de réduction du personnel dans la fonction publique fédérale. Toutes les équipes de négo de l’AFPC ont présenté des revendications visant à rendre le processus plus transparent et à réduire le stress qu’il cause chez les fonctionnaires.

Notre but est de préserver et d’améliorer les services publics, de donner plus de mordant aux protections contre les départs non volontaires et de faire reconnaître le principe de l’ancienneté.

À la table des FB, nous avons réitéré notre désaccord avec les politiques de sous-traitance, notamment en ce qui concerne les activités d’exécution de la loi pour services intérieurs et le travail des ASF affectés aux opérations aériennes.

Travailler quand on est malades? Pas question!

Le gouvernement a présenté une deuxième proposition sur les congés de maladie qui ne change en rien le fait que les fonctionnaires seront obligés de travailler quand ils sont malades. Cette proposition est à peine différente de celle que le Conseil du Trésor a présentée en septembre et qui a été rejetée d’emblée par toutes les équipes de négo de l’AFPC. Nous continuerons à nous battre bec et ongles pour protéger nos congés de maladie. Nous ne ferons aucune concession.

Notre syndicat a récemment présenté une série de revendications visant à rendre les milieux de travail plus sains dans l’ensemble de la fonction publique.

La proposition du gouvernement sur les congés de maladie est mauvaise pour tous les membres de l’AFPC, et plus particulièrement pour les agentes et agents du groupe FB, qui travaillent par postes aux premières lignes de l’application de la loi et doivent se conformer à des exigences physiques très rigoureuses. Dans ce contexte, le régime d’assurance invalidité de courte durée du Conseil du Trésor n’est pas acceptable et nous l’avons clamé haut et fort.

Notre équipe de négo a rejeté la proposition, comme l’ont fait toutes les autres équipes de l’AFPC. Les négociations reprendront en janvier prochain.

Pour plus d’information et pour consulter nos revendications et les propositions de l’employeur, consultez le site syndicatafpc.ca/fb.

Sujets: 

Employeurs: 

21 Novembre 2014
Share/Save