L’AFPC fait sa part pour changer ça

Dans la foulée du fiasco Phénix, l’AFPC a fait pression sur les autorités pour qu’elles viennent en aide à ses membres.

Ce que nous avons fait :

  • Négocié le remboursement des dépenses personnelles des membres.
  • Obtenu des tribunaux un meilleur soutien pour les personnes en congé d’invalidité, en congé de maternité ou en congé parental.
  • Contraint le gouvernement à élargir l’accès aux avances d’urgence.
  • Fait en sorte qu’il y ait des conseillères et conseillers en rémunération sur place pour aider nos membres à résoudre leurs problèmes de paye.
  • Contraint le gouvernement à suspendre le recouvrement des trop-payés et des avances de salaire d’urgence jusqu’à ce que tous les problèmes de paye soient réglés.
  • Convaincu le gouvernement de mettre fin au recouvrement des montants bruts.
  • Élargi les réclamations liées aux pertes financières attribuables à Phénix.
  • Mis fin au recours à des sous-traitants qui ne peuvent pas donner des renseignements utiles à nos membres dans les centres d’appel Phénix.
  • Déposé une plainte devant la commission des relations de travail, qui a jugé que le gouvernement avait enfreint la loi en ne respectant pas les échéances prévues dans les conventions collectives.
  • Lancé une campagne publicitaire nationale à la télévision et en ligne pour sensibiliser la population et faire pression sur le gouvernement afin qu’il prenne des mesures draconiennes concernant Phénix.

Ce que nous continuons à faire:

  • Garder le dossier Phénix à l’avant-scène en intensifiant la pression à travers le pays, par exemple en organisant des manifestations, des actions directes dans les bureaux des députés et en bloquant l’accès à des immeubles.
  • Négocier avec le gouvernement pour qu’il dédommage tous les membres pour le calvaire qu’ils ont enduré sur le plan financier et émotionnel à cause de Phénix.
  • Faire pression sur le gouvernement pour qu’il augmente le personnel et fournisse la formation nécessaire pour:
    • aider les membres du Centre de contact avec la clientèle et du Centre des services de paye de la fonction publique;
    • réduire le nombre de requêtes liées à Phénix en veillant à ce que les données RH soient saisies à temps;
    • éliminer l’arriéré dans le traitement des mouvements, y compris la mise en œuvre des conventions collectives et le versement de la paye avec effet rétroactif.
  • Exiger que le gouvernement en place établisse un échéancier strict, assorti d’une obligation de rendre des comptes, pour stabiliser le système Phénix, éliminer l’arriéré et passer à un nouveau système de paye.
  • Transmettre les dossiers les plus épineux et les plus urgents à un niveau supérieur.
  • Faire régulièrement pression sur les députés afin de maintenir la pression sur le gouvernement.
  • Veiller à ce que les membres soient consultés tout au long de l’acquisition et de l’élaboration du système de paye de la prochaine génération.
  • Nous assurer que nos membres ne luttent pas seuls. Nous sommes toujours là pour les appuyer à toutes les étapes de leur démarche pour être payés correctement et à temps.

Sujets : 

26 Septembre 2019