L’AFPC demande un traitement juste pour les agents frontaliers

Pub Radio

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) lance aujourd’hui une campagne radio visant à sensibiliser le public à l’important travail que font les agentes et agents des services frontaliers et d’exécution de la loi qui travaillent pour l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

« Jour après jour, les agentes et agents de première ligne de l’ASFC risquent leur vie pour protéger la population canadienne », affirme Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Ils méritent d’être traités sur le même pied d’égalité que les autres membres des forces de l’ordre. »

Le groupe des services frontaliers (FB) retourne à la table de négociation avec le Conseil du Trésor la semaine du 30 janvier. Son objectif : obtenir un salaire et des conditions de travail comparables à ceux des autres agents des forces de l’ordre.

L’équipe de négociation revendique notamment un régime de retraite semblable à celui des autres agents de la paix et davantage de périodes payées pour la pratique du maniement des armes à feu. Elle demande également de meilleures protections pour les agents de première ligne en ce qui concerne le renouvellement du permis de port d’armes et la formation sur les tactiques de maîtrise et de défense.

« C’est une question de justice et de sécurité », ajoute Jean-Pierre Fortin, président national du Syndicat des Douanes et de l’Immigration – un Élément de l’AFPC. « Le gouvernement doit montrer à ces travailleuses et travailleurs qu’il est prêt à les protéger. »

Les publicités sont diffusées dans les stations de radio de l’ensemble du pays et en ligne au https://youtu.be/UMN_Zbbc-gc

Sujets: 

Employeurs: 

23 Janvier 2017
Share/Save