Journée nationale des peuples autochtones : découvrez nos membres

Plusieurs membres de l’AFPC contribuent chaque jour grandement au mouvement syndical et à leur communauté. À l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, saluons quelques-uns de ces membres et le formidable boulot qu’ils accomplissent. Voici leurs histoires :

Jill

Jill MacNeill travaille au bureau de Prince Rupert du ministère des Pêches et des Océans. Représentante féminine de la Colombie-Britannique au CNPA et présidente de son Conseil régional, elle siège également au Conseil de région de la Colombie-Britannique et coordonne l’essentiel du travail sur Phénix et les négociations avec le Conseil du Trésor. C’est à ce titre qu’elle a organisé plusieurs activités de mobilisation entourant ces enjeux dans son milieu de travail. Elle compte aussi mettre sur pied un projet de réconciliation sur un an, en collaboration avec son employeur.

Joey

Joey Dunphy est directeur pour les membres autochtones de l’AFPC-Atlantique, représentant masculin de l’Atlantique au Cercle national des peuples autochtones (CNPA) et membre du Groupe de travail des peuples autochtones du Comité national des droits de la personne. Bien qu’il soit encore un jeune travailleur, c’est un militant syndical chevronné qui a entamé sa carrière dans la fonction publique fédérale comme agent des services frontaliers en 2008. Il s’est alors investi dans le comité régional sur l’équité en emploi et la diversité de l’Agence, comité qu’il copréside maintenant. Après avoir été témoin d’injustices au travail, Joey a décidé de rallier le Syndicat des Douanes et de l’Immigration. D’abord délégué syndical de sa section locale, il est aujourd’hui le 3e vice-président national. Les questions autochtones lui tiennent particulièrement à cœur. Il a d’ailleurs joué un grand rôle dans la campagne de sensibilisation à la cause des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées et dans la campagne Soif de justice de l’AFPC. Natif de la Première Nation malécite du Madawaska, il y réside avec sa femme et leurs deux jeunes enfants.

Susie

Susie Blythe, de Service Canada, est présidente de sa section locale et de son Conseil régional, coordonnatrice à la mobilisation dans le cadre des négociations avec le Conseil du Trésor et directrice de district au SEIC. Elle organise également nos activités estivales d’engagement communautaire dans la région de Surrey, notamment notre participation aux célébrations de la Fierté et au festival Fusion, un grand rendez-vous multiculturel.

Sheila

Sheila Karasiewicz est une gardienne du savoir traditionnel du Thunderbird Nest d’Anemki Wajew (Première Nation de Fort William), une communauté ojibwée jouxtant Thunder Bay et délimitée par le traité Robinson-Supérieur de 1850. Son nom spirituel est Niibin Giimiwan (pluie d’été) et son totem (son clan), la Tortue. Elle a fait ses débuts dans la fonction publique fédérale en juillet 1982, travaillant comme peseuse de grains pour la Commission canadienne des grains. C’est en 2013 qu’elle est passée à son emploi actuel d’agente des services de financement à Services aux Autochtones Canada. Elle fait partie de la section locale 00296 du SEN. Sheila est la représentante autochtone au sein du Conseil de la région de l’Ontario et la représentante des femmes autochtones de l’Ontario au CNPA. Formatrice de l’Alliance et du Programme d’apprentissage mixte, elle anime aussi l’exercice des couvertures KAIROS, une activité interactive au cours de laquelle elle présente 500 ans d’histoire autochtone. Ses principaux objectifs : la sensibilisation, la communication, la représentation au sein du syndicat, la formation, le recrutement, la mobilisation et la défense des droits autochtones, principalement dans les dossiers des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, de l’eau, du prix des aliments, du logement et de l’éducation.

 

Sandra

Sandra Ahenakew est la mentore de nombreuses personnes dans les Prairies et au Syndicat des employées et employés nationaux. Représentante des Autochtones au Conseil des Prairies, Sandra est fière de ses racines. Elle saisit toutes les occasions de sensibiliser les gens, de représenter les membres et de dénoncer l’injustice. Sandra est l’une des artisanes du cours « Syndicalisme à l’Île de la Tortue » conçu par la Fédération du travail de la Saskatchewan. Ce cours rassembleur permet aux Autochtones et non Autochtones de découvrir et de mieux comprendre l’histoire de l’oppression. C’est grâce à elle si le cours est maintenant offert dans toutes les régions de l’AFPC. Sandra, qui a triomphé du cancer du sein, parle de son combat avec émotion et passion. Elle met son expérience au service d’autres personnes atteintes du cancer. Elle allie sa détermination et ses talents d’organisatrice pour faire avancer la recherche d’un remède à cette terrible maladie.

Les

Les Maiczan participe activement au mouvement syndical et à la vie communautaire. Membre du Cercle d’action autochtone de la région de la capitale nationale (RCN) depuis 2002, il a auparavant siégé au Cercle national ainsi qu’au comité exécutif du Odawa Native Friendship Centre pendant trois ans. Occupant depuis 2002 un poste de direction à sa section locale, il a été délégué syndical en chef, vice-président et président. Maintenant coprésident du Cercle d’action autochtone de la RCN, il anime également sur les ondes de CKCU The Bear Necessities, une émission de radio consacrée à la musique autochtone et à ses artisans.

Luc

Luc Tailleur a beaucoup contribué à sensibiliser les membres de l’AFPC. Au fil de ses discussions et présentations, à force de patience et de manifestations, il a su dénoncer de nombreux problèmes qui ont touché les peuples autochtones. Il a notamment protesté contre le manque d’accès à l’eau potable dans bon nombre de communautés autochtones et contre la violence subie par les femmes, en plus de revendiquer l’équité juridique et la reconnaissance des peuples autochtones et de leurs territoires. Luc est un fier porte-parole des peuples autochtones du pays, surtout ceux du Québec. Il s’est dévoué sans compter pour leurs droits et leur juste représentation parmi les membres et dirigeants élus de l’AFPC. Profitant maintenant d’une retraite bien méritée, il continue de se consacrer à ses passions et de prodiguer ses enseignements enrichissants.

Sujets: 

21 Juin 2019
Share/Save