Journée nationale des Autochtones : place à une autre histoire

« Lorsque l’école est sur la réserve, l’enfant vit avec ses parents, qui sont sauvages; il est entouré de sauvages. […] On a fortement insisté […] pour soustraire autant que possible les enfants sauvages à l’influence de leurs parents. »

Sir John A. Macdonald, premier ministre du Canada, 1883

Cet été, les Canadiennes et Canadiens d’un bout à l’autre du pays célébreront le 150e anniversaire de la confédération. Des activités et des festivités sont prévues dans chaque province et chaque territoire. Mais pour les Autochtones de l’Île de la Tortue, cet anniversaire revêt une tout autre signification.

En effet, pour la plupart des Autochtones, la fête du Canada évoque 150 années de colonialisme, de pensionnats et de traités bafoués, sans oublier la Loi sur les Indiens. Le 21 juin, dans le cadre de la Journée nationale des Autochtones, faisons place à une autre histoire.

L’AFPC a conclu un partenariat avec le Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN) en vue de participer aux efforts de réconciliation. Nous sommes d’ailleurs l’un des grands commanditaires de la Journée nationale des Autochtones en direct, qui prévoit des activités dans huit villes : Halifax, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Yellowknife, Edmonton et Vancouver. Ces activités mettront en vedette des grands noms de la télévision et de la musique autochtone, y compris des récipiendaires de prix Juno et des étoiles montantes. Vous y verrez des artistes de tous genres, de différentes régions et communautés représentant les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Soif de justice

Dans le cadre de notre partenariat, APTN diffusera une vidéo de 30 secondes sur notre campagne Soif de justice. Cette vidéo, qui sera vue par des centaines de milliers de personnes, montrera la triste réalité des Premières Nations privées d’eau potable. Chaque jour, plus de 120 communautés autochtones doivent faire bouillir leur eau.

 

Cent cinquante ans, c’est long pour obtenir justice. Nous avons tous notre part à faire pour corriger les erreurs du passé.

Voici ce qu’a dit le président de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, Murray Sinclair, au moment de la publication du rapport :

« Ce n’est pas au gouvernement que s’adresse notre rapport final. On sait que le gouvernement est lent à réagir. Notre rapport s’adresse plutôt à l’ensemble de la société. C’est à la société de s’avancer et de prendre les mesures qui s’imposent. »

Nous encourageons tous les membres de l’AFPC à participer aux différentes activités de la Journée nationale des Autochtones et à se renseigner sur l’histoire de nos peuples autochtones.

Sujets: 

21 Juin 2017
Share/Save