Journée du Souvenir trans : l’AFPC défend l’inclusion des personnes trans

Le 20 novembre, Journée du souvenir trans, l’AFPC tient à commémorer les personnes trans, bispirituelles et non binaires victimes de transphobie qui ont perdu la vie. Nous soulignons également le travail accompli à l’échelle de la planète pour mettre fin à la violence motivée par la transphobie.

La violence continue

Les personnes trans, bispirituelles et non binaires continuent d’être confrontés à des taux disproportionnés de violence et de discrimination. Selon des études récentes :

L’inclusion des trans : une mission pour l’AFPC

L’AFPC travaille avec acharnement à éradiquer la violence et la discrimination contre les travailleuses et travailleurs trans. Nous avons réussi à négocier l’ajout de « l’identité et de l’expression de genre » aux articles interdisant la discrimination dans la convention collective de 132 unités de négociation.

En 2012, des militantes et militants de la section locale à charte directe (SLCD) 610 de l’AFPC (Auxiliaires d’enseignement de l’Université Western Ontario) ont pu négocier l’ajout d’un congé spécial de transition et le remboursement des frais médicaux liés à la transition. En 2013, notre syndicat a commencé à offrir des ateliers sur la défense des droits des trans aux délégués syndicaux et aux autres membres.

Plus récemment, au Congrès triennal de l’AFPC 2015, les personnes déléguées ont voté par une écrasante majorité en faveur de la protection des droits des personnes transgenres et de genre variant. On trouve maintenant des toilettes neutres au siège social de l’AFPC, à Ottawa ainsi qu’aux bureaux régionaux de l’Île-du-Prince-Édouard et de Gatineau.

Les personnes trans, bispirituelles et non binaires sont nos collègues, nos amis, notre famille, nos voisins. En cette Journée du souvenir trans, nous pleurons la perte de ceux et celles qui sont disparus et renouvelons notre engagement à mettre fin à la violence envers les personnes trans.

Sujets: 

19 Novembre 2018
Share/Save