Budget 2017 : les libéraux ratent l’occasion d’améliorer les services publics

Pendant sa campagne électorale, le premier ministre Trudeau a promis aux fonctionnaires de les traiter avec respect et de réparer les dégâts causés par le gouvernement conservateur. Le budget 2017 lui offrait une occasion en or de restaurer les services publics que méritent les Canadiennes et les Canadiens.Certes, il accorde de faibles augmentations et du financement. Malheureusement, il laisse aussi de côté de nombreux services.

Salubrité alimentaire

Sous le régime Harper, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a réduit sa main-d’œuvre de 20 % et son budget, de 24 %.

Le budget 2017 prévoit un investissement de 149,3 millions sur cinq ans, à compter de 2017-2018, pour « renouveler les programmes de base d’inspection de la salubrité des aliments mis en œuvre par l’Agence canadienne d’inspection des aliments et par Santé Canada ». Il ne s’agit pas de fonds neufs, ces montants ayant déjà été annoncés.

Le budget ne règle pas la pénurie de personnel à l’ACIA et ne renverse pas les compressions apportées par le gouvernement Harper. L’investissement ne fait que maintenir le statu quo. L’AFPC déplore le fait que le gouvernement n’ait pas jugé bon d’investir dans la salubrité alimentaire, question qui touche la santé et le bien-être de toute la population.

Services aux anciens combattants

Le gouvernement Harper a laissé les vétérans canadiens pour compte, sabrant sauvagement les services auxquels ils avaient recours. Le budget libéral propose de nouveaux programmes visant à améliorer les services.

L’AFPC trouve rassurant que le gouvernement investisse dans les services aux anciens combattants après tant d’années de sous-financement. D’ailleurs, le gouvernement libéral a rouvert les neuf bureaux régionaux fermés par Harper.

Il n’a toutefois pas encore rétabli les services amputés ni augmenté le personnel des nouveaux bureaux.

Protection de l’environnement

Sous le gouvernement Harper, les services de protection de l’environnement sont tombés sous le couperet malgré les dangers que posent les changements climatiques et la pollution.

Les libéraux proposent des améliorations, notamment : 43,8 millions à Pêches et Océans Canada, 70,5 millions à Environnement et Changement climatique Canada et 364 millions à Parcs Canada. Ils investissent également dans la protection des milieux marins.

Ces fonds n’annulent toutefois pas les coupes existantes. Le gouvernement Harper a privé 99 % des lacs et rivières du pays de leur protection et éliminé des évaluations environnementales. Nous attendons toujours que le gouvernement libéral rétablisse cette protection.

Des trous dans le budget

Le budget 2017 consacre des fonds à certains services publics, mais d’autres services importants ont été négligés.

L’Agence des services frontaliers du Canada, par exemple, ne reçoit aucun financement supplémentaire. Emploi et Développement social Canada, pour sa part, recevra 12,1 millions en 2017-2018 pour moderniser ses services. Cependant, on ne sait pas si ces fonds seront suffisants pour rétablir le service ou mettre en œuvre les recommandations faites au début de l’année par le Comité d’examen de la qualité des services de l’assurance-emploi. Le gouvernement libéral a promis que l’AFPC/SEIC ferait partie des discussions sur l’amélioration des services. Nous veillerons à ce que le ministère et le gouvernement tiennent parole.    

Le gouvernement n’a pas non plus saisi l’occasion de revenir sur sa décision de fermer le Centre de traitement des demandes d’immigration de Vegreville en Alberta. Pourtant, ce centre contribue énormément à la vitalité économique de cette petite communauté rurale.

Le budget, dans lequel il est question des ports, a néanmoins été muet au sujet du port de Churchill, au Manitoba. Rien ne laisse supposer que le gouvernement entend sauver ce port récemment fermé, qui était d’une importance vitale pour la communauté.

Les services publics jouent un rôle capital dans la protection de la santé et de la sécurité de la population canadienne. Le gouvernement libéral doit respecter ses engagements et son mandat en veillant à ce que la population canadienne puisse compter sur des services publics de qualité.  

Sujets: 

6 Avril 2017
Share/Save