AFPC : Le gouvernement doit agir et allouer des ressources à la crise des réfugiés

Alors que le monde entier redouble d’efforts pour faire face à la crise des réfugiés syriens, le gouvernement Harper se traîne les pieds. L’APFC lui demande d’agir adéquatement et sans attendre, en y mettant les ressources nécessaires.

Notre système d’asile amputé

En plus de couper les ressources à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, le gouvernement Harper a modifié les lois en la matière. Pas étonnant que les réfugiés cherchant asile au Canada rencontrent tant de délais et d’obstacles. Sans parler de l’aide dont ils ont besoin à leur arrivée.

Nos membres dévoués, qui travaillent directement avec le public, se préoccupent vivement du sort des réfugiés. Cependant, le manque de ressources les place dans des circonstances difficiles.

L’AFPC demande au gouvernement :

  • d’accueillir au moins 10 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année, en plus des autres réfugiés déjà acceptés par le Canada;
  • de faire tomber les obstacles qui entravent le parrainage des réfugiés dès le dépôt des demandes et lorsqu’ils arrivent au Canada, notamment en rétablissant les soins de santé auparavant accordés aux demandeurs d’asile;
  • d’affecter des ressources et d’augmenter le personnel responsable afin de répondre adéquatement à la vague de nouveaux réfugiés;
  • de rétablir et d’améliorer l’accès, pour les réfugiés, à un processus juste, raisonnable et sans discrimination pour déposer leur demande d’asile, un processus affaibli par les modifications législatives adoptées par le gouvernent Harper.

Il faut accélérer les choses

Si le gouvernement s’engage à accueillir plus de réfugiés syriens, l’AFPC collaborera avec le fédéral pour accélérer les choses. Pour ce faire, on pourrait lancer un projet spécial dédié au traitement des demandes de réfugiés syriens.

Que puis-je faire?

L’AFPC soutient le fonds spécial que le CTC s’est engagé à créer conjointement avec le Conseil canadien pour les réfugiés afin d’aider des réfugiés syriens à s’installer au Canada.

L’AFPC encourage ses membres et ses sections locales à faire des dons, à participer à un groupe de parrainage privé ou à faire du bénévolat auprès d’un groupe communautaire qui aide les réfugiés.

Sujets: 

11 Septembre 2015
Share/Save