Violence conjugale au travail : Peut-on être en sécurité au travail quand on ne l’est pas à la maison?

Plus d’une femme sur trois (37,6 %) a déjà subi de la violence conjugale et 7 % d’entre elles en sont victimes actuellement, selon un sondage réalisé par le Centre for Research and Education on Violence against Women and Children.

Le Centre a conçu ce sondage de plus de 60 questions en collaboration avec le Congrès du travail du Canada (CTC) en 2013. Au total, 8 429 personnes y ont répondu. Un tel taux de participation assure une grande fiabilité des données recueillies.

Selon ce sondage, les hommes aussi sont victimes de ce phénomène, mais ils sont moins nombreux. C’est parmi les Autochtones, les personnes ayant un handicap et les GLBT que l’on compte le plus grand nombre de victimes.

Pour plus de la moitié (53,5 %) des personnes touchées, le phénomène se poursuit au travail, le plus souvent (40,6 %) sous forme d’appels téléphoniques ou de messages textes abusifs. Dans 20,5 % des cas, la victime a été suivie ou harcelée près du milieu de travail. Dans 18,2 % des cas, le harceleur s’est présenté au lieu de travail.

La violence conjugale diminue le rendement au travail. Dans l’ensemble, 81,9 % des victimes affirment se sentir distraites, fatiguées ou mal en point. Plus du tiers affirment que cela nuit à leur capacité à se rendre au travail. Malheureusement, 8,5 % d’entre elles ont perdu leur emploi en raison de la violence qu’elles subissent à la maison.

Ce phénomène va jusqu’à nuire aux collègues des victimes, qui peuvent être stressés ou préoccupés par la situation.

L’Ontario et le Manitoba ont modifié leurs lois sur la santé et la sécurité au travail afin d’obliger les employeurs à protéger leurs employés contre les répercussions de la violence conjugale.

L’AFPC vient tout juste d’obtenir les données à ce sujet. Elle collabore avec le CTC afin d’élaborer des programmes d’éducation et d’autres moyens d’améliorer la santé et la sécurité au travail et de renforcer la protection des droits de la personne.

Sujets : 

19 Octobre 2015
Share/Save