Le vérificateur général confirme que les services publics sont sous-financés

Dans son rapport de l’automne 2016, le vérificateur général Michael Ferguson, qui surveille les dépenses publiques, envoie un message très clair au gouvernement fédéral : il faut assurer un meilleur financement à long terme des services publics pour les bonifier, en plus de les articuler autour des citoyens et citoyennes et non des processus.

Le rapport fournit des exemples dans plusieurs sphères d’activité, dont la sécurité des véhicules automobiles, la sécurité frontalière, les services de l’impôt sur le revenu et les revendications particulières des Premières Nations.

« Le vérificateur général confirme ce que l’AFPC a toujours dit : la décennie de coupes sous le gouvernement Harper a eu des effets délétères sur la capacité de nos membres à fournir des services publics de qualité, affirme Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. Ils veulent faire du bon travail et aider l’ensemble de la population, mais ils ont les mains liées par la pénurie de ressources. »

L’absence de financement stable nuit aux services

Le vérificateur général souligne que les compressions budgétaires ont porté atteinte à des programmes et services essentiels :

 « Le rapport du vérificateur général représente une excellente occasion pour le gouvernement libéral de réinvestir dans les services publics canadiens pour les améliorer, ajoute Mme Benson. Les fonctionnaires ont les compétences voulues et le gouvernement doit collaborer avec eux et se fier à leur expertise pour atteindre cet objectif. »

Dans une lettre ouverte publiée l’an dernier, le premier ministre Trudeau a promis à tous les fonctionnaires de les traiter avec respect et de rétablir les budgets coupés par Stephen Harper.

 

Sujets: 

2 Décembre 2016
Share/Save