Violence

8 Novembre 2017
L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) salue l’initiative du gouvernement, qui vient de proposer des mesures législatives plus sévères pour lutter contre le harcèlement et la violence sexuelle au travail. Le personnel de la Colline du Parlement, dont plus de 600 membres du syndicat, sera mieux protégé. Le projet de loi C-65 modifiera le Code canadien du travail et la Loi sur les relations de travail au Parlement.
4 Décembre 2015
Le 30 novembre 2015, la Cour fédérale d’appel a rendu un jugement sans précédent en déclarant que les employeurs ne pouvaient arbitrairement décider ce qui constitue un acte de violence au travail. « Cette décision est historique pour la fonction publique fédérale et tous les employés régis par la réglementation fédérale, souligne Bob Kingston, président du Syndicat de l’Agriculture. Elle stipule que le harcèlement psychologique au travail peut, avec le temps, constituer une des pires formes de violence au travail. »
19 Octobre 2015
Si vous êtes victime de harcèlement (« harcèlement psychologique » au Québec) ou d’intimidation, vous devriez demander une indemnité d’accident du travail.
19 Octobre 2015
Un sondage effectué en 2012 par le Workplace Bullying Institute auprès de 552 Canadiennes et Canadiens employés à temps plein a révélé ce qui suit
8 Octobre 2015
Comme un militant syndical, il ya beaucoup de choses que vous pouvez faire pour résoudre le problème de la violence au travail, y compris faire en sorte que votre lieu de travail a une politique claire et accessible.
6 Octobre 2015
Si vous êtes victime de harcèlement (« harcèlement psychologique » au Québec) ou d’intimidation, vous devriez demander une indemnité d’accident du travail. Selon un sondage mené en juillet 2015 auprès des membres de l’AFPC, seulement 3 % des victimes de violence au travail ont demandé une indemnité à la commission des accidents de travail! Qu’est-ce qu’une indemnité d’accident du travail?
2 Octobre 2014
Cette année encore, des veilles « Sœurs par l’esprit » auront lieu le 4 octobre prochain. Ces veilles sont organisées afin d’honorer la mémoire des quelque 1 200 femmes autochtones assassinées ou disparues au fil des ans.