Projet de loi C-525

14 Juin 2017
L’adoption du projet de loi C-4 signifie la mort des lois C-377 et C-525, deux lois antisyndicales. « Ces deux projets de loi conservateurs s’attaquaient aux travailleuses et travailleurs », explique la présidente nationale de l’AFPC Robyn Benson. « Le mouvement syndical canadien s’est fortement mobilisé contre ces lois. Si nous avons gagné, c’est grâce à l’incroyable solidarité de nos membres et de nos alliés. »
21 Octobre 2016
Les députés de la Chambre des communes ont adopté, par 204 voix contre 79, le projet de loi C-4, qui abroge deux lois adoptées sous le précédent gouvernement conservateur. 
5 Mai 2016
La présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson, a demandé au Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées de la Chambre des communes d’appuyer immédiatement un projet de loi qui permettrait de réparer les dommages causés par les conservateurs sur le plan des relations de travail.
28 Janvier 2016
En ce 28 janvier, le gouvernement a déposé un projet de loi visant à abroger les lois C-377 et C‑525. Ces deux mesures législatives étaient foncièrement antisyndicales : le C-377 en obligeant les syndicats à communiquer des renseignements détaillés concernant leurs finances; le C-525 en entravant la syndicalisation des travailleuses et travailleurs du secteur fédéral.
4 Décembre 2015
Avec les grandes priorités qui sont énoncées dans le Discours du Trône, le gouvernement libéral devra réinvestir massivement dans la fonction publique. « Le gouvernement ne s’est pas engagé comme tel à rétablir les services publics dans son Discours du Trône. Aussi surveillerons-nous de près le premier budget. Donnera-t-on aux fonctionnaires les ressources nécessaires pour réaliser les changements annoncés? », se demande Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC.
24 Octobre 2015
La présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson, a écrit à Justin Trudeau pour le féliciter, lui et ses députés, de leur victoire et pour lui communiquer le désir de l’AFPC de forger une relation constructive avec son gouvernement. Elle a aussi proposé à M. Trudeau de le rencontrer dans les meilleurs délais. « J’ai mentionné au premier ministre désigné que notre syndicat vise une collaboration fructueuse avec le gouvernement libéral, dit Mme Benson. En ce qui nous concerne, le changement ne peut plus attendre et nous voulons y participer. »