Santé mentale

L'obligation d'adaptation

En vertu de la législation sur les droits de la personne, votre employeur doit vous traiter équitablement. Pour ce faire, il doit parfois s’adapter à vos besoins, c’està-dire modifier l’environnement de travail ou vos tâches pour vous permettre de participer pleinement au milieu de travail et de faire votre travail au quotidien. C’est ce qui s’appelle l’obligation d’adaptation.

Mises à jour

20 Juin 2017

Un rapport publié aujourd’hui par le Syndicat des employé-e-s du Solliciteur général (SESG) demande au gouvernement fédéral de prendre des mesures pour protéger et reconnaître les travailleurs de la sécurité publique et de la justice qui sont à risque de subir des blessures psychologiques par leur exposition à des traumatismes indirects au travail.

14 Juin 2017

Les récentes conclusions du Sondage annuel auprès des fonctionnaires fédéraux révèlent une hausse troublante des cas de harcèlement et un niveau élevé de stress au travail.

30 Mai 2016

L’AFPC applaudit à la publication, aujourd’hui, du deuxième rapport du Groupe de travail mixte touchant la santé mentale.

4 Décembre 2015

Le 30 novembre 2015, la Cour fédérale d’appel a rendu un jugement sans précédent en déclarant que

2 Décembre 2015

C’est aujourd’hui qu’a été rendu public le rapport du Groupe de travail mixte sur la santé mentale, une initiative applaudie par l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC)

Trop de Canadiennes et de Canadiens, y compris des membres de l'AFPC, souffrent de problèmes de santé mentale, souvent sans avoir accès à un traitement adéquat. La santé mentale nous concerne tous, à la maison, au travail et dans les collectivités. Tous les employeurs ont la responsabilité de s'assurer que les milieux de travail ne contribuent pas aux problèmes de santé mentale. Hélas, c'est souvent là que les problèmes s'aggravent.

Guides

Nos milieux de travail sont-ils sains? Bon nombre de travailleuses et de travailleurs canadiens vivent des situations de stress, d’anxiété et de dépression et il semble que plusieurs de nos milieux de travail contribuent de façon importante à l’augmentation des troubles liés à la santé mentale.

En 2006, l’AFPC a eu gain de cause dans l’affaire Mellon c. Canada instruite par le Tribunal canadien des droits de la personne. Il s’agissait d’un cas de discrimination à l’endroit d’une membre de l’AFPC souffrant de crises d’angoisse au travail.

À faire

  • Sensibiliser les membres du syndicat aux problèmes de santé mentale