La récente mise à jour concernant Phénix suscite frustrations et découragement

La récente mise à jour concernant Phénix indique qu’un grand nombre de dossiers sont encore en attente. Le 2 juin, lors d’une téléconférence à l’intention des médias, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a fourni les plus récentes informations sur le système de paye de la fonction publique.

« Cela ne nous surprend pas », a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Il y a presque 18 mois que le gouvernement a déployé Phénix. Il semble bien que nous ne sommes pas au bout de nos peines. »

Un grand nombre de dossiers en attente

Il y a encore 345 000 mouvements de paye à traiter, soit 265 000 de plus qu’on ne peut traiter en un mois.

Selon la sous-ministre Marie Lemay, deux facteurs justifient l’augmentation des mouvements de paye : l'embauche saisonnière et la mise en œuvre de nouvelles conventions collectives dans la fonction publique. SPAC a fait référence à des conventions collectives d’autres syndicats, mais n’a pas fait allusion à la façon dont seront traitées les nouvelles conventions collectives de l’AFPC qui visent environ 85 000 personnes salariées.

Nouvelles embauches pour rebâtir l’expertise en rémunération

SPAC a reconnu que la perte de conseillères et de conseillers en rémunération chevronnés lors du regroupement du personnel à Miramichi est l’une des causes principales des ratés de Phénix. SPAC a annoncé l’embauche de 90 nouveaux employés qui s’ajouteront à l’effectif du Centre des services de paye à Miramichi, et de plus de 140 autres qui seront répartis entre les bureaux satellites et les opérations de Matane et de Shediac.

L’AFPC est inquiète parce que cette nouvelle embauche se fera par l’entremise des agences de placement temporaire, ce qui aggravera la situation.

« Nous saluons l’annonce concernant la nouvelle embauche. Toutefois, il est évident que nous voulons des postes indéterminés pour assurer la pérennité de l’expertise en rémunération. Ne répétons pas les erreurs déjà commises. », a déclaré Mme Benson.

Il y a encore beaucoup à faire

Voici les mesures que le gouvernement doit prendre pour arranger Phénix :

  • régler les problèmes techniques qui perturbent Phénix et établir une échéance réaliste pour arranger le système;
  • embaucher plus de personnel au Centre des services de paye de Miramichi, aux centres satellites et dans les ministères; cette embauche ne devrait pas être faite par l’entremise des agences de placement temporaire;
  • faire des centres de la paye satellites des centres permanents;
  • éviter de recourir aux agences de placement temporaire; plutôt embaucher et former des travailleuses et des travailleurs qui pourront s’occuper des dossiers en toute confidentialité;
  • rembourser aux fonctionnaires, avec intérêts, les frais engagés à cause de Phénix; les dédommager pour les torts causés et le temps passé à régler leurs problèmes de paye.

L’AFPC ne ménagera aucun effort pour veiller à ce que ses membres soient payés correctement et à temps. Nous continuerons de presser le gouvernement d’arranger Phénix.

Sujets: 

7 Juin 2017
Share/Save