Le rapport du vérificateur général sur Phénix fait écho aux propos de l'AFPC

Le rapport accablant du vérificateur général sur le système de paye Phénix fait écho aux propos que tient l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) depuis plus de deux ans.

« L’AFPC a averti le gouvernement à chaque étape qu’il y avait de graves problèmes et qu’il devrait les résoudre avant d’aller de l’avant. Nous l’avons avisé qu’il était insensé de mettre à pied tous ces conseillers et conseillères en rémunération, déclare Robyn Benson, présidente de l’AFPC. « Le gouvernement a fait la sourde oreille et nos membres ont souffert de son irresponsabilité. »

Le rapport automnal du vérificateur général déposé le 21 novembre examinait la façon dont Services publics et Approvisionnement Canada a tenté de régler les problèmes de paye afin que les fonctionnaires soient payés correctement.

Le rapport précise qu’il faudra des années pour arranger Phénix et qu’il en coûtera beaucoup plus que les 540 millions de dollars prévus par le gouvernement. Le vérificateur général a ajouté qu’avec la mise à pied des conseillères et conseillers en rémunération, il est devenu encore plus difficile de résoudre les problèmes avec le nouveau système.

L’AFPC s’inquiète du fait que le nombre réel de demandes d’intervention pour régler des problèmes de paye a été caché de tout le monde. Le nombre de cas continue de grimper et se situait à près de 500 000 à la fin de la période du rapport.

L’AFPC s’attend à ce que le gouvernement donne immédiatement suite aux recommandations du vérificateur général en embauchant d’autres conseillers en rémunération et en affectant plus de ressources pour régler les problèmes causés par Phénix.

« Nous voulons que le gouvernement paye nos membres et c’est à lui de s’arranger pour que ça se produise, déclare Robyn Benson. Nous ferons tout notre possible pour que nos membres soient payés correctement et à temps, mais en bout de ligne, cette responsabilité revient au gouvernement. »

Sujets: 

22 Novembre 2017
Share/Save