Le rapport du greffier fédéral souligne les ratés de Phénix

Le tout dernier rapport annuel sur la fonction publique du Canada mentionne que la mise en œuvre du système de paye Phénix a été l’une des pires épreuves de la fonction publique fédérale en 2016.

Mauvaise planification

Le vingt-quatrième rapport annuel au premier ministre sur la fonction publique du Canada note en effet que « l’urgence de la tâche a mené à un lancement raté du nouveau système » et que « [l]a planification et le déploiement de ce projet n’ont pas atteint la cible établie ». Le greffier admet également que « [l]es difficultés conséquentes auxquelles doivent faire face les fonctionnaires et leur famille sont tout à fait regrettables et inacceptables ».

Le rapport souligne par ailleurs les efforts déployés par le personnel du centre des services de paye de Miramichi et des bureaux satellites.

« Nous sommes heureux que le greffier reconnaisse les problèmes causés à nos membres et le dévouement du personnel de Miramichi », déclare Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Le gouvernement doit maintenant régler la situation. »

Aucune consultation à l’horizon

Dans son rapport, le greffier souligne « l’importance de planifier adéquatement les initiatives de changement majeur et d’y consacrer les ressources nécessaires ». Il affirme aussi que « [d]e bonnes lignes de communication avec les employés et les intervenants sont cruciales », mais reste muet sur la nécessité de mener de véritables consultations avec les syndicats.

« L’AFPC avait prévenu le gouvernement en février 2016 qu’il y aurait des problèmes avec le système de paye, avant même qu’il soit mis en œuvre », ajoute Chris Aylward, vice-président exécutif national de l’AFPC. « Mais le gouvernement a fait la sourde oreille et les résultats ont été désastreux. À l’avenir, il devrait nous consulter et tenir compte de notre point de vue. »

 

Sujets: 

9 Mai 2017
Share/Save