Ce que fait l’AFPC

tenant un signe

Droits de la personne

Les syndicats sont au premier rang de la lutte pour les droits de la personne. Les conventions collectives permettent de protéger nos droits et d’adopter des normes qui peuvent se transformer en lois ou en politiques publiques.

Exemples d’activités menées par l’AFPC :

  • Campagne pour adopter un programme pancanadien de garde d’enfants
  • Défense des droits des personnes trans
  • Campagne pour mener une enquête publique sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées
  • Campagne pour supprimer les obstacles rencontrés au travail par les personnes ayant un handicap
  • Promotion de l’équité en matière d’emploi  pour les personnes racialisées ou appartenant à d’autres groupes d’équité

La lutte de l’AFPC pour l’équité salariale dans les catégories d’emplois dominées par les femmes a été couronnée par une victoire décisive. Nous continuons de lutter pour obtenir une rémunération égale pour un travail d’égale valeur. Rappelons qu’au Canada, les femmes gagnent seulement 82 cents pour chaque dollar gagné par un homme.

Milieux de travail en pleine mutation

Au travail, on nous demande chaque jour de faire plus avec moins, et cette tendance ne fait que s’accélérer. Il faut donc protéger les travailleuses et travailleurs. Comment? En négociant des conventions collectives, des instruments beaucoup plus puissants que les normes du travail.

Prenons la conciliation travail-vie personnelle. Lorsque l’employeur nous fournit des téléphones et gadgets « intelligents », il nous impose une nouvelle façon de travailler, qui peut facilement empiéter sur notre vie personnelle et nos heures libres.

Cette transformation du travail se traduit par une charge plus lourde. Le résultat? Plus de problèmes de santé mentale, qui deviendront bientôt la cause principale d’invalidité professionnelle, si l’on en croit les prévisions.

Emplois en pleine mutation

  • Selon une étude, 45 % des tâches rémunérées peuvent être automatisées à l’aide de la technologie.
  • Moins de 5 % des emplois peuvent être entièrement automatisés grâce à la technologie.
  • Près du tiers des tâches de 60 % des emplois peuvent être automatisées.

L’automatisation modifiera la vaste majorité des emplois dans une certaine mesure, ce qui exigera une redéfinition importante du travail.

Les syndicats ont un rôle à jouer dans cet exercice et dans l’évaluation des descriptions de postes, afin d’éviter des baisses de salaire.

La convention collective peut protéger les travailleuses et travailleurs quand leur description de poste change.

Source : Michael Chui, James Manyika et Mehdi Miremadi, Four Fundamentals of Workplace Automation, nov. 2015

Protection des acquis

Nous le savons, les employeurs cherchent à économiser par tous les moyens possibles :

  • en réduisant les avantages sociaux
  • en transformant les régimes à prestations déterminées en régimes à cotisations déterminées
  • en offrant aux recrues des salaires et des régimes de pension moins avantageux, ce qui crée deux catégories d’employés.

Aucune de ces mesures ne profite aux travailleuses et travailleurs d’aujourd’hui et de demain.

Votre syndicat se battra pour protéger vos gains et en réaliser d’autres.

Sujets : 

24 Mars 2016
Share/Save