Phénix : l’AFPC devant le Comité sénatorial des finances

Le vice-président exécutif national de l’AFPC, Chris Aylward, a comparu devant le Comité sénatorial des finances le 7 février 2018 pour exposer les principaux problèmes que le système de paye Phénix a causés à nos membres et pour expliquer deux grandes demandes de l’AFPC.

« Comme vous le savez, Phénix a causé tout un éventail de problèmes, a-t-il déclaré au Comité. De nombreux fonctionnaires ont été sous-payés, tandis que d’autres ont été trop payés. Même ceux qui n’ont pas éprouvé de problèmes de paye vivent dans la crainte d’être les prochaines victimes de ce cauchemar. »

Plus de conseillers en rémunération

L’AFPC demande au gouvernement de mettre en place une équipe permanente de conseillers en rémunération bien formés dans les ministères et au centre de traitement de la paye.

« L’AFPC a réussi à conclure une entente avec le gouvernement sur le recrutement et le maintien en poste de conseillères et conseillers en rémunération, a souligné M. Aylward. Mais cette entente ne sera vraiment utile que si le gouvernement met en place un processus de recrutement et de formation rigoureux et suffisamment financé. »

Trop-payés

M. Aylward a aussi abordé le problème des trop-payés qui ne sont pas signalés dans l’année où ils se produisent. Dans ces cas, les fonctionnaires doivent rembourser le montant brut des trop‑payés, ce qui est plus que ce qu’ils ont réellement reçu.

Comme l’a dit l’AFPC à plusieurs reprises, cette façon de faire est injuste. D’autant plus que, dans bien des cas, un remboursement d’impôt ne réglera pas tout. Même si l’employeur a repoussé au 19 janvier 2018 la date limite pour signaler des trop-payés reçus en 2017, ce délai de grâce ne fait rien pour véritablement régler le problème.

C’est pourquoi le syndicat demande au gouvernement de rendre un décret de remise en vertu du paragraphe 23(2) de la Loi sur la gestion des finances publiques. Un tel décret :

  • dispenserait les fonctionnaires visés de rembourser le montant brut d’un trop‑payé, qui est supérieur au montant qu’ils ont reçu;
  • permettrait à ceux qui ont été trop payés de ne rembourser que le montant net qu’ils ont reçu.

« Les fonctionnaires fédéraux méritent d’être payés correctement et à temps, en tout temps, pour leur travail, a déclaré M. Aylward au Comité. Et d’ici à ce que ce soit le cas, le gouvernement fédéral devrait faire tout son possible pour atténuer les difficultés qu’a engendrées le fiasco Phénix. »

Cliquez ici pour écouter l’enregistrement audio de la rencontre.

Sujets: 

8 Février 2018
Share/Save