Phénix : l’AFPC demande à Trudeau de régler la question des dédommagements

Le premier ministre s’est engagé à dédommager les fonctionnaires qui ont subi les ratés de Phénix. Il doit maintenant respecter sa promesse et conclure une entente avec les syndicats fédéraux.

 « Les représentants du gouvernement disent qu’ils attendent un mandat. Il est temps que le premier ministre Trudeau leur donne ce mandat », déclare le président national de l’AFPC, Chris Aylward. 

Dans le budget de 2018, le gouvernement s’est engagé à « s’occuper du stress psychologique et émotionnel réel des fonctionnaires causés par les problèmes de paye et des répercussions financières inacceptables ». C’était il y a deux mois. L’AFPC était encouragée par la reprise des pourparlers après le dépôt du budget, mais rien n’a bougé depuis.

« Nos membres payent cher pour cet énorme gâchis – il est plus que temps de les dédommager pour ce qu’ils ont enduré », ajoute Chris Aylward.

Notre objectif : que les membres soient dédommagés pour toutes leurs difficultés, dont l’immense stress causé par Phénix et le temps qu’ils ont dû consacrer à essayer de se faire payer correctement.

Sujets: 

23 Mai 2018
Share/Save