Phénix : ce que l’AFPC fait pour vous aider

L’AFPC ne ménage aucun effort pour s’assurer que ses membres sont payés à temps et correctement et pour régler les problèmes liés à Phénix.

Voici des exemples de ce que nous avons accompli.

1. Des avertissements avant et après le lancement de Phénix

Avant même que le système ne soit lancé, et encore au début de la première phase, l’AFPC a maintes fois prévenu les libéraux qu’il y aurait de graves problèmes.

2. Revendications pour un dédommagement

Nous avons convaincu le Conseil du Trésor de rembourser les intérêts, pénalités et autres frais payés par nos membres à cause des erreurs de paye. Nous réclamons également le remboursement des intérêts accrus en raison des retards de la paye, des dommages-intérêts pour préjudice moral et le remboursement des honoraires d’un professionnel pour régler les problèmes importants liés à l’impôt.

3. Mesures judiciaires

En juin 2016, nous avons présenté une requête à la Cour fédérale. En décembre 2016, nous avons obtenu une ordonnance qui précise que les personnes en congé de maladie, en congé de maternité ou en congé parental doivent avoir un meilleur accès à l’aide disponible. Cette ordonnance exige également que le gouvernement fédéral s’assure d’avoir le personnel nécessaire pour régler les problèmes de paye.

4. Revendications pour l’élargissement de l’accès aux paiements d’urgence

Sous la pression exercée par l’AFPC et d’autres syndicats, le gouvernement a autorisé les ministères à verser des paiements prioritaires aux fonctionnaires, actuels et anciens, qui éprouvent des difficultés financières parce qu’ils ont été sous-payés en raison de Phénix.

5. Plainte pour pratique déloyale de travail

Nous avons déposé une plainte pour pratique déloyale de travail contre l’employeur et comparu devant la Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique en septembre 2016.

6. Pressions directes sur la ministre responsable de Phénix, le président du Conseil du Trésor et d’autres ministres

Depuis que les problèmes de paye ont commencé, la présidente de l’AFPC, Robyn Benson, et d’autres dirigeants élus du syndicat ne cessent d’informer le gouvernement libéral des difficultés vécues par nos membres et des problèmes de paye incessants.

7.  Pressions pour trouver des solutions

Des porte-parole de l’AFPC rencontrent régulièrement de hauts dirigeants du gouvernement pour discuter du dossier Phénix. Nous avons réussi à négocier diverses mesures, dont : des règles de base claires sur le remboursement des dépenses que les fonctionnaires ont dû faire à cause de ces problèmes; l’assouplissement des critères d’admissibilité aux paiements prioritaires; et des solutions pour atténuer les conséquences fiscales des erreurs de paye.

8. Sensibilisation du public

L’AFPC a régulièrement fait les manchettes, exposant les ratés du système de paye Phénix et attirant l’attention sur la pression que subissent nos membres à Miramichi.

Nous demandons aux membres de boycotter haut et fort les activités de la Semaine nationale de la fonction publique, qui se déroule du 11 au 17 juin. Nos membres sont fiers de servir la population canadienne et méritent d’être payés correctement.

9.  À la défense de nos membres à Miramichi

La présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson, et d’autres leaders syndicaux se sont rendus à Miramichi à plusieurs reprises pour entendre les préoccupations de nos membres. Nous les avons transmises à Services publics et Approvisionnement Canada.

10. Incitatifs à l’intention des conseillères et conseillers en rémunération

Il est essentiel d’embaucher des conseillère et conseillers en rémunération à Miramichi et dans les ministères si l’on veut stabiliser l’administration de la paye. Pour remédier à la pénurie de personnel, nous avons négocié une série de mesures visant à attirer et à maintenir en poste les conseillers en rémunération. En voici quelques-unes :

  • primes de maintien en poste (personnel déjà en poste, recrues et anciens retraités)
  • bonification des dispositions sur les heures supplémentaires, le report ou le paiement des congés annuels, et les congés compensatoires
  • examen indépendant de la classification et des descriptions de travail de tous les conseillers en rémunération AS-01, AS-02 et AS-03.

11. Plainte pour le non-respect du délai de mise en œuvre des conventions collectives

En octobre 2017, des représentants du Conseil du Trésor ont confirmé qu’ils ne pourraient mettre en œuvre dans le délai de 150 jours les quatre conventions collectives signées avec l’AFPC en juin.

L’AFPC craignait justement que le système Phénix ne nuise au processus. L’AFPC a demandé que la Commission des relations de travail ordonne à l’employeur de payer des dommages-intérêts aux membres touchés et de prendre les mesures nécessaires pour se conformer immédiatement à la loi en mettant en œuvre les dispositions des conventions collectives.

12. Formation obligatoire sur Phénix

Lorsque le gouvernement a annoncé qu’il offrait une formation facultative à l’ensemble de son personnel sur le système de paye, l’AFPC a insisté pour que cette formation soit obligatoire et pour qu’elle se fasse durant les heures de travail.

En novembre 2017, le gouvernement a obtempéré : la formation à l’intention du personnel sera obligatoire et aura lieu durant les heures de travail.

13. Lobbying auprès des députés

À la fin de novembre 2017, les dirigeants élus et les membres de l’AFPC ont rencontré les députés et les ministres fédéraux pour les sensibiliser au cauchemar que vivent nos membres et leur demander d’agir. Nous demandons au gouvernement :

  1. d’intensifier ses efforts de recrutement afin d’augmenter le personnel affecté à la rémunération dans les centres de paye et les ministères
  2. d’indemniser les fonctionnaires qui ont subi les ratés de Phénix
  3. de charger du personnel d’aider les fonctionnaires à faire leurs calculs
  4. de cesser le recouvrement des avances de salaire d’urgence jusqu’à ce que les employés aient reçu la paye qui leur revient
  5. de demander le remboursement du montant net trop-payé plutôt que du montant brut.

14. Répondre à vos questions et vous tenir au courant

Chaque jour, les employés et les dirigeants élus de l’AFPC répondent aux appels et aux courriels des membres qui ont des questions au sujet de leur paye ou qui ont besoin d’aide. Nous tentons aussi de répondre rapidement à vos questions et commentaires sur les médias sociaux (Facebook, Twitter), et nous publions régulièrement des renseignements sur notre site Web.

Les représentants et les élus de l’AFPC tentent d’accroître la pression afin de corriger les problèmes rapportés par nos membres.

Sujets: 

26 Avril 2017
Share/Save