Négos du groupe FB : des pensions et des salaires stagnants, non merci

Depuis le vendredi 17 juin, notre équipe de négociation a passé sept jours à négocier. D’emblée, le Conseil du Trésor a dit que la négociation collective n’est pas propice aux discussions sur la réforme du régime de retraite et sur la retraite anticipée. Il estime que l’AFPC et le SDI devraient aborder ces enjeux dans un autre contexte.

Toutefois, nous avons été clairs : le Conseil du Trésor et l’ASFC doivent s’engager par écrit à mettre en place un régime de retraite semblable à ceux des autres organismes d’exécution de la loi.

Salaires

Nous avons proposé un rajustement en fonction du marché, qui prendrait effet dès l’entrée en vigueur de notre convention collective et qui indexerait la grille salariale du groupe FB sur celle des gendarmes de première classe de la GRC. Nous proposons également que la pause-repas soit payée, comme c’est le cas dans la plupart des organismes d’exécution de la loi.

Durée du travail – travail par poste et semaines de travail comprimées

Nous avons proposé de renforcer les droits et les protections des employés qui travaillent par poste, y compris l’élimination des horaires de type « 6 et 2 » que peut établir l’employeur. Nous revendiquons également des règles plus équitables, qui donneraient la chance aux employés d’obtenir une mutation dans un autre port. En ce qui concerne les travailleurs de jour, nous revendiquons une protection qui empêcherait l’employeur d’annuler des semaines de travail comprimées.

Renforcement des protections pour les agents de première ligne

Nous avons soumis des revendications afin de renforcer les protections que prévoit notre convention collective pour les agents de première ligne en ce qui a trait à la certification en maniement des armes à feu et à la formation sur les tactiques de maîtrise et de défense.

Réaménagement des effectifs

Nous avons discuté avec l’employeur des questions qu’il a soulevées au sujet des changements que nous proposons à l’Appendice sur le réaménagement des effectifs. Nous ne ménageons aucun effort pour tenter de l’améliorer. Nous avons également réitéré notre position sur la sous-traitance de notre travail, un enjeu sur lequel plusieurs syndicats ont mis l’accent durant cette ronde de négociation.

Congés de maladie

Nous demeurons opposés à la proposition de l’employeur de remplacer nos congés de maladie par un régime d’invalidité de courte durée (ICD). Nous continuons également de revendiquer le renouvèlement ou l’amélioration du régime actuel de congés de maladie.

En ce qui concerne les autres enjeux clés que nous avons abordés durant cette ronde de négociations, notamment les mesures de protection contre les sanctions disciplinaires, nous avons été clairs : l’employeur doit nous répondre lors de la prochaine séance.

Restez à l’affût. Consultez le site Web de l’AFPC pour tout savoir sur les enjeux et les dates de la prochaine séance de négociation.

Sujets: 

Employeurs: 

24 Juin 2016
Share/Save