Mois du patrimoine asiatique 2018

Le mois de mai est le Mois du patrimoine asiatique au Canada. C’est une belle occasion de souligner et de célébrer la longue et riche histoire des Canadiennes et Canadiens d’origine asiatique et leurs contributions à la prospérité du pays. C’est aussi l’occasion de nous interroger sur les obstacles que doivent surmonter ces personnes.

Le passé de la discrimination raciale

Depuis les années 1800, les immigrants d’Asie ont été exposés au racisme et à la discrimination : lois restrictives sur l’immigration, refus du droit de vote, ségrégation et autres droits bafoués.

Plusieurs de ces mesures discriminatoires ont été éliminées progressivement avec l’adoption de lois sur les droits de la personne. Cependant, des formes de discrimination explicites ou systémiques contre les personnes d’origine asiatique persistent. 

Le racisme systémique aujourd’hui

Selon le recensement de 2016, 48 % des Canadiens nés à l’étranger sont originaires d’Asie (catégorie qui comprend le Moyen-Orient). Nos compatriotes d’origine asiatique sont plus susceptibles que la moyenne d’avoir terminé des études postsecondaires. Pourtant, ils gagnent entre 5 % et 45 % de moins que le revenu médian de la plupart des travailleuses et travailleurs canadiens.

Voici d’autres statistiques qui indiquent que la discrimination raciale systémique contre les Asiatiques existe toujours :

  • Le taux de chômage chez les personnes venues d’Asie de l’Ouest est de 11 %, comparé au taux moyen de 7,7 % au Canada.
  • Selon le recensement de 2011, les immigrantes et immigrants racialisés souffrent généralement d’une plus grande pauvreté que les autres. On retrouve les taux de pauvreté les plus élevés chez les personnes arrivées de l’Asie du Sud, de la Chine, de l’Asie du Sud-ouest et de l’Asie de l’Ouest.
  • Un rapport sur la pauvreté infantile à Toronto a montré que les enfants arabes, noirs, coréens et de l’Asie de l’Ouest sont trois à quatre fois plus pauvres que les enfants non racialisés.

Le militantisme

Des personnes d’origine asiatique ont milité et militent toujours dans les milieux communautaires et syndicaux pour mettre fin aux lois et pratiques discriminatoires. Ainsi, à l’époque où le mouvement syndical excluait les personnes racialisées, ces dernières créent leurs propres associations, comme la Chinese Trade Workers’ Association en Colombie-Britannique ou l’Alliance des travailleuses et travailleurs canadiens d’origine asiatique en Ontario. 

C’est grâce au lobbying acharné de ces militants si le gouvernement a fait des excuses et offert un dédommagement aux victimes de la taxe d’entrée imposée aux Chinois, aux personnes d’origine japonaise internées dans des camps de travail et aux sikhs arrivés au Canada sur le Komagata Maru à qui on a refusé l’asile.

Célébrer dans la solidarité

L’AFPC encourage ses membres à participer aux activités qui soulignent l’héritage et les contributions des Canadiens d’origine asiatique, et à dénoncer les lois et politiques qui causent du tort aux communautés racialisées.

L’héritage des Canadiens d’origine asiatique dans votre communauté

Renseignez-vous sur les organisations et les ressources éducatives consacrées à la promotion et à la célébration du patrimoine asiatique au Canada.

Sujets: 

30 Avril 2018
Share/Save