Mode de scrutin fédéral : des changements à l’horizon

Pendant la campagne électorale de 2015, le premier ministre Justin Trudeau a promis que ce serait la dernière fondée sur le système uninominal à un tour, un mode de scrutin injuste et vétuste. Un comité spécial de la Chambre des communes est chargé d’entendre des experts en matière de réforme électorale et de présenter ses recommandations au gouvernement d’ici le début décembre. 

Représentation proportionnelle = élections plus justes

Le mouvement syndical canadien préconise depuis longtemps la réforme de notre système électoral pour le rendre plus démocratique, pour que tous les votes aient le même poids. La représentation proportionnelle est le mode de scrutin juste que méritent les électeurs et les électrices. L’AFPC, le Congrès du travail du Canada et d’autres syndicats se sont joints à Représentation équitable au Canada et des organismes du pays entier pour former l’Alliance Chaque électeur et électrice compte.

Ayez voix au chapitre

Les députés tiendront des consultations populaires dans leurs circonscriptions pour sonder l’opinion de leurs mandants sur la réforme électorale. En plus d’être annoncées dans ce site Web, elles le seront peut-être aussi dans les bulletins des députés, les médias sociaux ou les hebdos communautaires. Si vous comptez participer à une assemblée, jetez d’abord un coup d’œil à la foire aux questions de l’Alliance Chaque électeur et électrice compte. Elle renferme une mine de renseignements sur la réforme électorale et la représentation proportionnelle. 

Vote préférentiel et représentation proportionnelle ne sont pas synonymes

Certaines personnes proposent de réformer le système électoral en adoptant le vote préférentiel. Il faut comprendre, cependant, que le vote préférentiel n’est pas en soi un système électoral ni un mode de représentation proportionnelle. C’est une composante qui peut autant faire partie d’un système majoritaire que d’un système proportionnel.

 Appliquer le vote préférentiel au système actuel ne résoudra rien et continuera à fausser les résultats électoraux. À l’heure actuelle, un parti politique qui a la majorité des voix a tout le pouvoir, même s’il n’a reçu que 42 % du vote populaire. Ce n’est pas en adoptant le vote préférentiel que ça changera.
 

Sujets: 

14 Septembre 2016
Share/Save