La majorité de la population canadienne s’oppose à la privatisation des aéroports

Aéroport

 

Un récent sondage révèle que 53% de la population canadienne s’oppose à la privatisation des plus grands aéroports du pays. À l’automne dernier, le ministre des Finances, Bill Morneau, a émis cette idée, mais aucune décision n’a encore été prise.

Robyn Benson, présidente de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) a déclaré que « cette idée de vendre nos aéroports fait partie d’une tendance inquiétante ». Elle estime également que « si nous vendons ce qui constitue nos joyaux de la Couronne pour gagner rapidement de l’argent, nous payerons les frais. Le ministre Morneau devrait immédiatement revenir sur sa proposition ».

Le sondage publié le 26 avril sur le site Angus Reid Institute (anglais seulement) révèle également que 46% des Canadiens et Canadiennes craignent que cela puisse empirer l’expérience des voyageurs. Les aéroports et les compagnies aériennes ont réagi négativement à l’idée du ministre. Ils ont exprimé des inquiétudes quant à l’augmentation du coût du transport aérien.

« La plupart de nos aéroports sont des organismes sans but lucratif. Une fois "privatisés", ils devront commencer à générer des bénéfices de plus en plus importants pour leurs nouveaux investisseurs privés. Cela entrainerait une augmentation des frais de passagers et compromettrait la qualité du service et la sécurité », a déclaré Christine Collins, présidente de l’Union canadienne des employés des transports (UCET), un Elément de l’AFPC.

Sujets: 

1 Mai 2017
Share/Save