La santé mentale au travail, ça compte!

Les statistiques sont éloquentes :

  • Une personne sur cinq aura un problème de santé mentale au Canada au cours de l’année. 
  • Chaque semaine, plus de 500 000 Canadiennes et Canadiens s’absentent du travail en raison de problèmes de santé mentale.
  • Plus de 30 % des demandes de prestations d’invalidité et 70 % des coûts associés à ces demandes sont attribuables aux problèmes de santé mentale.
  • À la fonction publique fédérale, plus de la moitié des demandes de prestations pour invalidité sont attribuables aux problèmes de santé mentale.

Impacts au travail

Bon nombre de travailleuses et de travailleurs canadiens sont aux prises avec le stress, l’anxiété et la dépression. Les milieux de travail ne sont pas des territoires neutres. Le temps que nous y passons a une influence profonde sur notre santé physique et psychologique.

Les causes des problèmes de santé mentale au travail

Voici quelques-unes des causes les mieux connues :

  • Insécurité de l’emploi
  • Surcharge de travail
  • Absence de reconnaissance
  • Difficulté à concilier travail et vie personnelle
  • Harcèlement et discrimination

Pour bien des membres, ces facteurs engendrent des problèmes de santé mentale. Et la dégradation des conditions de travail provoquée par les suppressions d’emplois empire la situation. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé un sondage réalisé auprès des fonctionnaires fédéraux : 48 % des répondants ont déclaré que la qualité des services qu’ils offrent diminue parce qu’ils doivent faire plus avec moins.

À quoi ressemble un milieu de travail sain?

Des experts en santé mentale et des spécialistes en santé et sécurité, de concert avec des porte-parole d’entreprises et de syndicats (dont l’AFPC), ont élaboré la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Cette norme d’application volontaire propose une série de mesures, d’outils et de ressources qui visent à favoriser la santé mentale en milieu de travail et à prévenir la détresse psychologique.

Voici quelques-uns des facteurs essentiels à un milieu de travail sain :

  • Les personnes salariées savent ce que l’employeur attend d’elles.
  • L’employeur offre des possibilités de croissance et de perfectionnement à son personnel.
  • Les travailleurs et travailleuses peuvent exercer un certain contrôle sur leur travail.
  • L’employeur souligne et récompense le travail des travailleuses et travailleurs.
  • L’employeur facilite la conciliation travail-vie personnelle.
  • La courtoisie et le respect règnent dans l’organisation.
  • L’employeur protège son personnel contre l’intimidation, le harcèlement et la discrimination.

Pour en savoir plus, consultez la Norme et le Guide sur la mise en œuvre.

La santé mentale, ça nous concerne tous

On peut tous, un jour ou l’autre, développer un problème de santé mentale, et ce, quels que soient notre âge, notre revenu, notre niveau de scolarité, notre culture, notre religion ou notre emploi. Lorsqu’un milieu de travail est malsain, tous les travailleurs qui s’y trouvent sont touchés.

Les problèmes de santé mentale ont des répercussions sur la productivité et le moral des employés, ce qui peut engendrer d’autres facteurs de stress.

Cette situation perturbe certaines personnes plus que d’autres. Pensons, notamment, aux personnes qui souffrent de troubles mentaux, qui sont souvent isolées et stigmatisées.

Il se peut fort bien qu’elles hésitent à se confier à leurs collègues ou à leurs supérieurs de crainte d’être étiquetées, isolées ou harcelées davantage. Elles souffrent souvent en silence.

Lorsque leur santé se détériore, elles peuvent s’absenter pendant une longue période.

Il n’y a aucune raison pour qu’il en soit ainsi. Les travailleuses et les travailleurs atteints d’un trouble mental peuvent être productifs et engagés lorsqu’ils bénéficient d’un soutien adéquat.

 

Qu’est-ce que le syndicat peut faire?

L’AFPC lutte pour un milieu de travail sain et sécuritaire pour ses membres. Voici un aperçu des mesures que peuvent prendre le syndicat et ses membres.

Promouvoir la santé au travail

L’AFPC croit que les milieux de travail doivent favoriser la santé mentale. Voilà pourquoi nous avons déposé des revendications sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Nous demandons au gouvernement de mettre en œuvre la Norme au sein de la fonction publique fédérale et de chercher avec nous des solutions.

L’AFPC négocie également des dispositions qui aident à créer des milieux de travail sains : congés pour obligations familiales, sécurité d’emploi, protections en matière de santé et sécurité.

Protéger la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs
 

La santé et la sécurité au travail, c’est bien plus que les dangers ou l’environnement physiques.

En plus de se concentrer sur les dangers physiques des lieux de travail, les comités de santé et sécurité doivent aussi se préoccuper de santé et sécurité psychologiques, un domaine dans lequel les employeurs tardent à assumer leurs responsabilités.

Des représentants de l’AFPC et d’employeurs collaborent pour pallier le manque d’attention accordée à la santé et la sécurité psychologiques et pour favoriser l’adoption de politiques et l’établissement de comités en la matière.

Appuyer les mesures d’adaptation

L’employeur a une obligation d’adaptation envers les travailleuses et travailleurs ayant des handicaps ou des problèmes de santé mentale. Cela signifie qu’il doit adapter les lieux de travail et les emplois pour leur permettre d’accomplir leurs tâches. Dans le cas des personnes ayant un problème de santé mentale, il pourrait, notamment, leur proposer un retour progressif au travail ou un horaire variable ou encore prendre des mesures pour réduire les facteurs de stress.

Si l’employeur ne respecte pas son obligation d’adaptation, la personne salariée peut déposer un grief.

Mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination

Les personnes qui sont atteintes d’un trouble de santé mentale sont souvent isolées et stigmatisées. Les lois sur les droits de la personne et nos conventions collectives interdisent la discrimination contre les personnes ayant un handicap, ce qui englobe les problèmes de santé mentale. Si vous avez été victime de discrimination ou qu’on vous a refusé des mesures d’adaptation, communiquez avec votre représentant syndical pour discuter de la possibilité de déposer un grief. 

Défendre nos congés de maladie et nos prestations

Un travailleur qui doit prendre congé pour des problèmes de santé mentale doit pouvoir compter sur un soutien financier adéquat, qu’il s’agisse de congés, de prestations d’invalidité ou d’indemnités pour accident du travail.

Il faut se battre pour que les travailleurs soient indemnisés lorsqu’ils sont incapables de travailler en raison d’une maladie, qu’elle soit physique ou psychologique. 

Qu’est-ce que je peux faire? 

Sujets : 

24 Juillet 2013
Share/Save