L’équipe de négociation de Parcs Canada

Jack Norris, maître-éclusier sur le canal Rideau, empêche les inondations, protégeant ainsi la faune et la flore. Il est aussi délégué syndical en chef de sa section locale.

Jack est d’avis que cette ronde de négociation est importante pour toute la population canadienne, car « les parcs aident les collectivités ».

 

Loretta Moar travaille au parc national du Mont-Riding (Manitoba) depuis 1998. Elle a touché à tout, de l’accueil au nettoyage des installations sanitaires, en passant par l’enlèvement des arbres, le travail à la scie-mécanique et l’entretien des sentiers. Elle est vice-présidente régionale adjointe du SEN-Manitoba. 

« Si nous avons une bonne convention collective, nous pourrons continuer à offrir à la population canadienne les services publics qu’elle mérite. »

 

Daniel Toutant est Superviseur et Chargé de projet au Lieu Historique National des Forges-du-Saint-Maurice et au Parc National de la Mauricie (Québec). Il est Vice-Président National pour les Droits de la personne du SEN-AFPC et conseiller spécial de sa section locale 10269. À son avis, la ronde de négociation sera cruciale. 

« Nous devons protéger nos droits, ce que nous avons acquis auparavant et nos conditions de travail. Nous devons aussi expliquer à l’employeur que les compressions sont néfastes pour la santé mentale des employés. »

 

Jennifer Legue, travaille comme commis-comptable, à Cornwall (Ontario). Elle est présidente de sa section locale.

« C’est une lutte importante contre l’austérité. Il faut être solidaire, car l’union fait la force. »

 

 

Daniel Britton est actuellement affecté à la gestion des biens au canal historique Rideau. Il en est à sa deuxième année comme président de la section locale 00061 de l’UCET. Il est déterminé à aider les membres à comprendre un milieu de travail syndiqué.

« Les négociations sont longues et difficiles, mais nous obtiendrons une convention collective juste et bénéfique pour nos membres. » 

 

Angela Decker occupe un emploi saisonnier à titre d’animatrice-guide au magnifique parc national du Gros-Morne. Elle a rempli divers rôles au cours des 20 dernières saisons. Elle est vice-présidente régionale adjointe du SEN-Atlantique et représentante des femmes de l’Atlantique au Comité national des droits de la personne de l’AFPC.

« Dans la présente ronde, nous devons lutter pour conserver les avantages que nous avons déjà obtenus par la négociation et pour la survie même de notre syndicat », a-t-elle déclaré.

 

Omar Murray est coordonnateur d’événements spéciaux au Lieu historique national du Fort‑Walsh en Saskatchewan. Il a débuté comme contractuel et a par la suite intégré l’unité de négociation. Au cours de ses 30 saisons à Parcs Canada, il a occupé les postes de chauffeur d’autocar, de guide et de superviseur d’armes historiques.

« Je crois qu’on peut signer une mauvaise entente si on agit précipitamment. Il faut être prêt à y mettre du temps et à défendre les intérêts et les droits de tous les membres. »

 

 

Sujets : 

Employeurs: 

15 Août 2014
Share/Save