Le gouvernement veut forcer ses employés à travailler quand ils sont malades

(Ottawa)  – Hier, pendant les négociations avec l’Alliance de la Fonction publique du Canada, le gouvernement fédéral a présenté une proposition qui mettrait à mal les dispositions sur les congés de maladie des fonctionnaires fédéraux.

Si les mesures envisagées sont adoptées, les fonctionnaires seront forcés de choisir entre rentrer au travail quand ils sont malades et subir une perte de revenu qu’ils pourraient utiliser pour payer des besoins de base.

La proposition éliminerait tous les crédits de congé de maladie accumulés des fonctionnaires, réduirait à 37,5 heures par année l’allocation pour congé de maladie, qui serait assujettie l’entière discrétion de l’employeur, et établirait une période d’attente non payée de sept jours pour avoir droit à l’indemnité d’invalidité de courte durée. En fait, le gouvernement propose de retirer des conventions collectives cet important avantage négocié.

« Au lieu de promouvoir un milieu de travail sain, le gouvernement manifeste encore une fois son mépris pour ses travailleurs et travailleuses et pour les services publics en général, a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. » 

L’AFPC continuera de mettre l’accent sur des mesures pour améliorer la prestation et la qualité des services publics et pour faire des milieux de travail de la fonction publique fédéral des milieux de travail efficaces et sains pour les Canadiens et Canadiennes.

Renseignements : Shelina Merani, Communications, AFPC, 613-293-9324, 

Sujets: 

Employeurs: 

11 Septembre 2014
Share/Save